09 février 2013

L'OEIL DU LOUP, Daniel Pennac

l_oeil_du_loup

L'oeil du Loup est un roman pour adolescents, paru en 1984. 

Daniel Pennac utilise, pour construire son récit, une technique qui rend la fiction très vraisemblable : celle de l'enchâssement, qui consiste à commencer une histoire, à ne pas l'achever, et à commencer une autre histoire qui s'achève avant la première. Ce procédé narratif permet à l'imaginaire du jeune lecteur de construire ses propres représentations mentales. 


Dans l'oeil du Loup, dans lequel plonge celui d'un enfant, défile ses souvenirs. L'action se déroule dans un zoo français. Afrique, petit garçon noir, se plante devant la cage d'un loup captif et plante son regard dans le seul oeil vivant de l'animal. La rencontre entre ces deux déracinés s'avère de prime abord incertaine. À la - saine - curiosité de l'enfant, le loup oppose un repli sur lui-même et sur sa souffrance. Il est intrigué par cette présence, puis irrité.

"Mais qui est-ce ?"
"Qu'est-ce qu'il me veut ?"
"Ne fait donc rien de la journée ?"
"Travaille pas ?"
"Pas d'école ?"
"Pas d'amis ?"
"Pas de parents ?"
"Ou quoi ?"

 Mais finalement il accepte ce regard "qui pèse une tonne" et ses questions. "Tu veux me regarder ? D'accord ! Moi aussi, je vais te regarder ! On verra bien..."   [...] "Mais son oeil s'affole de plus en plus. Et bientôt, à travers la cicatrice de son oeil mort, apparaît une larme. Ce n'est pas du chagrin, c'est de l'impuissance, et de la colère. Alors le garçon fait une chose bizarre. Qui calme le loup, qui le met en confiance. Le garçon ferme un oeil."

Deux histoires parallèles de souffrance vont alors s'entrecroiser dans ce conte philosophique, généreux et tolérant. Les regards échangés, partagés vont établir une passerelle entre le monde froid du Grand Nord auquel Loup Bleu a été arraché et le monde chaud de l'Afrique "jaune" d'où vient l'enfant. Ils se découvrent une identité commune  celle de victime de la violence humaine. Pour Loup Bleu, ce fut la fuite permanente de la horde, la mort, les massacres, l'enfermement. Pour Afrique, l'exploitation, l'esclavagisme, l'abandon, l'errance. Mais des personnages "positifs", dans le roman, viennent pondérer la brutalité de ces archétypes ; l'ensemble des animaux qui peuplent le récit (avec une mention spéciale pour le dromadaire Casseroles), P'pa et M'ma Bia...

Le dénouement, heureux, si l'on peut dire, démontre, sans effet moralisateur, que l'amitié, la capacité à surmonter les épreuves, la tolérance peuvent venir à bout de la cruauté, et de la désespérance. 

Un très beau roman, que j'avais lu, il y a une vingtaine d'années et que j'ai relu avec autant de plaisir aujourd'hui, à l'occasion du challenge "Daniel Pennac" organisé par George (ici)

challenge-daniel-pennac

 

Posté par C Martine à 09:56 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur L'OEIL DU LOUP, Daniel Pennac

    Tiens, je croyais que Pennac n'avait écrit que la série Kamo en jeunesse... Merci pour ce billet.

    Posté par Anne, 09 février 2013 à 19:08 | | Répondre
    • Il a aussi publié, 10 ans après, CABOT-CABOCHE... un autre bijou de littérature jeunesse :thumbup:. Mais peut-être ne suis-je pas objective
      Un prochain billet, bientôt.
      Et puis il y a LE ROMAN D'ERNEST ET CÉLESTINE, paru en 2012. Dans ma bibliothèque, mais pas encore lu

      Posté par Littér'auteurs, 09 février 2013 à 20:08 | | Répondre
  • :thumbup: c'est pour dire "super", quand les émoticones veulent bien dire les choses

    Posté par littér'auteurs, 09 février 2013 à 20:11 | | Répondre
  • Le grand classique jeunesse par excellence. Lu dans toutes les classes de CM1/CM2 depuis des années, c'est devenu un incontournable pour une majorité d'enseignants.

    Posté par jerome, 09 février 2013 à 22:40 | | Répondre
Nouveau commentaire