10 février 2013

LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR : Serge Pey

 

Du cercle au point

 

Nous savons
qu'un point entoure
le cercle
jusqu'à l'ouvrir

Nous savons 
que le poème
est un point

Nous savons
que nos paroles
sont des rayons
qui partent
d'un point
extérieur à toutes
les roues
dont nous sommes
les spectateurs infinis

Recueillir ce point
est le travail
inlassable
des enfants morts
et des vieillards
qui les bercent
en faisant des pains
de papillons
et de couteaux

Dans le livre
de mille pages
que nous ouvrons
c'est le même point
qui va de phrase
en phrase
et se cogne
contre nous
comme un poisson
dans un miroir cassé

 

Serge Pey, Dialectique du point et de sa soustraction, in Nombre, Ligne, Marge, Majuscule
Éditions Dumerchez, mai 2010

 

 

kandinsky

Wassily Kandinski, Composition IX, 1936

Dimanche dernier, je n'ai pas ouvert le boudoir pour cause de grand-parentalité toute fraîche, Mais le dimanche précédent, nous avons poétisé ensemble : DominiqueMarilyneAifelleAnne, Fransoaz, Flomar et moi. Merveilleuses rencontres !

(Clic sur les prénoms pour se rendre sur le site ou le blog)

POÉTISONS


Qui viendra, aujourd'hui avec nous, donner aux mots leur sensibilité poétique ? Poétisons ensemble, voulez-vous ?
La règle du jeu est ici

Posté par C Martine à 06:10 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR : Serge Pey

    " J'ai manqué tout ou presque tout,
    sauf le centre.

    Mais le centre parfois s'en va dehors,
    détourner lourdement les mains,
    l'éternité bien-sûr et les mains,
    avec la vulgarité d'un Dieu quelconque.

    Alors, et sans rien manquer,
    j'ai envie de laisser dehors le centre
    et de rester seul et simple dedans,
    comme un homme quelconque. "

    - Roberto Juarroz - "Poésie Verticale" I-16

    Posté par Marilyne, 10 février 2013 à 09:53 | | Répondre
  • APOTHÉOSE DU POINT
    « Foin de tout ce qui n'est pas le Point ! »
    Dit le Point, devant témoins.
    « Sans Moi, tout n'est que baragouin ! »
    Quant à la Virgule !
    Animalcule, qui gesticule
    Sans nul besoin,
    Je lui réponds à brûle-pourpoint :
    « Qui stimule une Majuscule ?
    Fait descendre les crépuscules ?
    Qui jugule ? Qui férule ?
    Fait que la phrase capitule ?
    Qui ?
    Si ce n'est
    Le Point !
    Bref, toujours devant témoins :
    Je postule et stipule
    Qu'un Point, c'est TOUT ! »
    Dit le Point.
    Andrée Chédid- Fêtes et lubies
    Bon dimanche
    Fransoaz

    Posté par Fransoaz, 10 février 2013 à 11:43 | | Répondre
  • Cercle, poésie... comment ne pas penser à Walt Whitman, le héros du Cercle des poètes disparus ? Voici donc ceci :

    Ne fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques,
    Car ce qui manquait sur vos rayons bien remplis, mais dont on
    a bien besoin, Je l’apporte,
    Au sortir de la guerre, j’ai fait un livre
    Les mots de mon livre, rien; son âme, tout;
    Un livre isolé, sans attache, avec les autres, point senti avec l’entendement.
    Mais à chaque page, vous allez tressaillir de choses qu’on n’a pas dites.

    Walt Whitman, Feuilles d’herbes (Traduction de Jules Laforgue)

    Posté par Anne, 10 février 2013 à 12:06 | | Répondre
  • Autre point de vue dominical ... Et de grandes joies à la néo-grand-mère !


    Par un point situé sur un plan
    On ne peut faire passer qu’une perpendiculaire à ce plan.
    On dit ça…
    Mais par tous les points de mon plan à moi
    On peut faire passer tous les hommes, tous les animaux de la terre.
    Alors votre perpendiculaire me fait rire.
    Et pas seulement les hommes et les bêtes
    Mais encore beaucoup de choses
    Des cailloux
    Des fleurs
    Des nuages
    Mon père et ma mère
    Un bateau à voiles
    Un tuyau de poêle
    Et si cela me plaît
    Quatre cents millions de perpendiculaires.

    Robert DESNOS

    Posté par Florence, 10 février 2013 à 15:05 | | Répondre
  • Quelle belle journée ! Juarroz, Chedid, Whitman, Desnos et Serge Pey dans une rencontre poétique. Que rêver de plus beau ?

    Posté par Littér'auteurs, 10 février 2013 à 18:06 | | Répondre
Nouveau commentaire