20 avril 2014

LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR ; Guy Goffette

LE PECHEUR D'EAU GOFFETTE

L'or bleu

 

Non, les larmes n'arrêtent pas de couler
sur la terre, ni les cris de retentir.
Collines et cloisons nous défendent seulement
des corps qui vont avec et se défont

et les fleuves larges et paisibles, et les nuées
entraînent la douleur au loin. Mais à peine
la maison comme un mouchoir refermé
sur son carré d'amertume,

comme la tasse de café brûlant et le verre
de schnaps semblent soudain lourds !
Et si froide, inutile et petite la main
qui dilapidait la lumière sur ta peau

comme le ciel son or bleu sur la mer.

 

Le pêcheur d'eau, Guy Goffette
Gallimard - Poésie
20 avril 2007 - 132 pages

 

Ma participation, modeste, pour le mois belge organisé par Anne et Mina

Posté par C Martine à 18:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR ; Guy Goffette

    Merci pour cette belle participation. Il faudrait vraiment que je revienne à Guy Goffette (j'ai envie de relire son Verlaine d'ardoise et de pluie depuis quelques semaines) et que je découvre sa poésie. Le choix que tu présentes me laisse penser que je devrais être à nouveau touchée par ces vers, autant que par sa prose.

    Posté par Mina, 20 avril 2014 à 19:28 | | Répondre
  • Merci pour ce partage ! J'aime Guy Goffette et il faut que je me remette à sa prose poétique aussi...

    Posté par Anne, 20 avril 2014 à 22:03 | | Répondre
  • J'ai "L'adieu aux lisières" que je ne me lasse pas de feuilleter et je te conseille (si tu ne l'as pas encore lu) son "Elle par bonheur et toujours nue", sur la muse de Bonnard et Bonnard bien sûr, un petit bijou !

    Posté par Asphodèle, 21 avril 2014 à 19:32 | | Répondre
  • Il faudrait que je reprenne "Elle par bonheur et toujours nue", il m'est tombé des mains. Soit ce n'était pas le moment, soit l'auteur n'est pas fait pour moi, ça vaut le coup de vérifier.

    Posté par aifelle1, 22 avril 2014 à 06:33 | | Répondre
Nouveau commentaire