08 mars 2015

CAHIERS/PENSÉE DU JOUR : 8 mars ¨ Aujourd'hui féminité

 

2015

Au vocable de féminité, je préfère celui de féminitude. Le premier me fait penser aux injonctions parentales – souvent inconscientes – pour que fillette devienne femme. Une vraie, cela va sans dire : avec tous ses attributs, et quelques rimes adéquates : maternité, fatuité, beauté… Le deuxième, rime avec plénitude, attitude, rectitude… Il est ancré dans  l’humain, dans ce qu’il a de plus profond, qui n’est ni mâle, ni femelle. Qui n’oppose pas la femme à l’homme. Qui développe ce que chaque être possède en lui, autant de part masculine que de part féminine. Sans divergence, mais avec singularité. 

© Martine Littér'auteurs - 8 mars 2015

https://www.facebook.com/martine.crasez


Les 366 réels à prise rapide correspondent à un exercice d’écriture de Raymond Queneau tiré des Exercices de Style. Il s’agit d’écrire chaque jour un texte sur un thème proposé sous la forme “Aujourd’hui [quelque chose]“.


Les règles sont les suivantes : écrire sur le vif, ne pas écrire plus de 100 mots, rapporter des éléments réels de sa journée sans en inventer et sans se référer à un jour antérieur, suivre la thématique de la date correspondante. La liste des thèmes et le règlement sont ici

La bande des "aujourd'hiens" et des "aujourd'huistes", répertoriée à ce jour (clic sur le nom de leur blog) :

Valentyne, sur son blog "La jument verte", Fred Mili, sur "Histoire et Nouvelles", Marlaguette, sur "Destinée de pacotille", Jacou, sur "Les mots autographes", Dominique, sur "Un esprit sain dans un corsage", Asphodèle, sur "Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture"Martine, sur "Mon carnet à Malices" Croc, sur "Des mots et des images", Rebecca Zartarian-Arabian, ICINadael sur « Les mots de la fin« . Prudence Petitpas, ICI, Marie-Jo64, sur Mijo espace

Prochain épisode : 9 mars¨ Aujourd'hui debout dans


Commentaires sur CAHIERS/PENSÉE DU JOUR : 8 mars ¨ Aujourd'hui féminité

    Pantoise ! je n'ai rien à redire.

    Posté par Syl., 08 mars 2015 à 14:58 | | Répondre
    • Merci Syl ! Je n'a jamais pu me revendiquer "féministe", même jeune et disons-le, très engagée, parce que, sans trop pouvoir l'analyser à cette époque, j'ai toujours mis à distance les extrémismes.

      Posté par M Littér'auteurs, 08 mars 2015 à 20:04 | | Répondre
      • Mais être féministe, n'est pas s'opposer à l'homme, c'est revendiquer les mêmes droits, l'égalité homme femme.
        Du moins c'est ainsi que sont celles que je connais.

        Posté par jacou, 08 mars 2015 à 23:17 | | Répondre
  • C'est incroyable, on télépathe maintenant !!! Ces réels nous font faire des trucs quand même !!! Tu le dis bien mieux que moi mais c'est ça que je voulais dire ! Et dans "féminitude" il y a une notion absente de "féminité" qui me plaît...

    Posté par Asphodèle, 08 mars 2015 à 16:06 | | Répondre
    • Je trouve en effet extraordinaire que nous soyons toutes deux parties sur cette même idée sans nous concerter. Je crois, vois-tu, que, malgré notre différence d'âge, nous nous sommes rencontrées (virtuellement, de surcroît) sur des valeurs communes !

      Posté par M Littér'auteurs, 08 mars 2015 à 20:07 | | Répondre
  • C'est une parfaite définition, bravo d'avoir su la mettre avec des mots justes !

    Posté par Dominique MB, 08 mars 2015 à 16:08 | | Répondre
    • En rédigeant mon texte, je me questionnais non seulement sur l'idée que je voulais définir, mais aussi sur sa valeur.

      Posté par M Littér'auteurs, 08 mars 2015 à 20:09 | | Répondre
  • Vous vous êtes données le mot avec Aspho ?

    Posté par marlaguette, 08 mars 2015 à 17:45 | | Répondre
    • Eh bien pas du tout ! Et nous avons été surprises l'une et l'autre de cette accointance de pensée !

      Posté par M Littér'auteurs, 08 mars 2015 à 20:10 | | Répondre
  • Très joli ce mot féminitude, en parfaite osmose avec Asphodèle!

    Posté par Nadael, 08 mars 2015 à 18:40 | | Répondre
    • Aimé Césaire, lorsqu'il a défini le terme de "négritude", a ouvert le chemin symbolique d'une forme de pensée qui évoquait davantage les racines de l'homme noir que ses caractéristiques ethniques. C'est pourquoi, pour parler de la femme, je préfère ce mot, plutôt que celui de féminité, que je trouve "trivial", dans son sens simpliste, et qui véhicule une image dégradée de l'être femme.

      Posté par M Littér'auteurs, 08 mars 2015 à 20:23 | | Répondre
  • Féminitude, joli mot à remettre à la mode !

    Posté par prudencepetitpas, 08 mars 2015 à 22:12 | | Répondre
  • J'ai pensé de suite à "négritude " et je le retrouve dans tes commentaires
    Bonne semaine Martine

    Posté par Valentyne, 09 mars 2015 à 07:51 | | Répondre
  • Très belle définition, j'aurais pu écrire ton texte, à la virgule près, sauf que je n'ai pas ton talent

    Posté par aifelle1, 09 mars 2015 à 13:48 | | Répondre
Nouveau commentaire