14 mars 2015

LES PLUMES D'ASPHODELE, COMPLETEMENT MARTIENNES

 

LES PLUMES

C’était un pays d’il n’y a guère, un pays de renaissance. C’était un pays fantastique, un pays de paresse. C’était un pays de contradictions, un pays qui se disait de liberté.

L’ubac s’était installé au sud ; le bernard-l’hermite n’était pas sans abri. L’animal, d’ailleurs, appréciait la chaleur de ce versant d’univers qui n’était pas au nord (et pas davantage qu'à l’est ou à l’ouest). Un beau matin, le crustacé décida qu’il y avait urgence à déserter. Mais avant de quitter sa douillette demeure, il secoua son édredon.

Quelle erreur !

Une plume s’en échappa, virevolta et se posa, tout en douceur, sur la nuisette d’une cigogne, qui, soit dit en passant, était un héron. Surprise, elle sortit de son sommeil et ouvrit grand ses ailes. Le printemps s’approchait à pas menus.  Le ciconiidé au long bec emmanché d’un long cou huma l’atmosphère : il la trouva vaporeuse à souhait et décida de prendre l’air.

Quelle erreur !

Dans ce pays d’il n’y a guère, fantastique et plein de contradictions, la volupté et l’insouciance étaient bannies ! L’oiseau s’abima en plein vol et s’écrasa sur le flaccide décapode, l’entraînant avec lui dans le silence éternel.

Moralité :

Que vous soyez pagure ou ardéidé
Choisissez bien, pour y demeurer,
Le pays o
ù vous exposerez vos idées.
Sinon, votre vie y laisserez.

© Martine Littér'auteurs - 14 mars 2015

https://www.facebook.com/martine.crasez


J'ai utilisé cette collecte, à l'invite d'Asphodèle (chez elle, c'est ici) qui, chaque mois, me fait prendre ma plume. 

Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence

Pour rédiger une fable de 211 mots

Posté par C Martine à 06:00 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur LES PLUMES D'ASPHODELE, COMPLETEMENT MARTIENNES

    Je commence à vider ma batterie chez toi ! Pagure, va dire ça à Monesille ! Tu crois qu'ils en ont sur Mars ? J'ai ri, un excellent texte Ma Tine!

    Posté par Asphodèle, 14 mars 2015 à 06:26 | | Répondre
    • Je crains bien que le pays dans lequel ils vivent ne soit beaucoup plus réel et actuel: combien de personnes perdent la vie, ici et ailleurs, pour avoir exposé leurs idées ?

      Posté par M Littér'auteurs, 14 mars 2015 à 07:56 | | Répondre
  • Génial, génial, adjectif que je n'utilise presque jamais. Très personnel et original. J'adore cette façon dont même les termes de zoologie, ciconiidé, pagure,ardéidés, décapode, entrent en poésie. Bravo.

    Posté par EEGUAB, 14 mars 2015 à 08:23 | | Répondre
    • Me voici rouge de confusion pour avoir reçu un si beau compliment ! Merci beaucoup. Oui, même les mots les plus inattendus peuvent chanter et dire de belles choses. C'est ça que j'aime.

      Posté par M Littér'auteurs, 14 mars 2015 à 08:53 | | Répondre
  • Pas toujours facile d'être juste soi - même pour une cigogne.

    Posté par Sharon et Nunzi, 14 mars 2015 à 08:50 | | Répondre
    • Pas facile non plus d'être un Bernard L’Hermite au pays des cigognes qui n'en sont pas !

      Posté par M Littér'auteurs, 14 mars 2015 à 09:40 | | Répondre
  • Merci pour ce beau texte et j'ai adoré la fin, tellement d'actualités malheureusement.
    Je vous souhaite un très bon week-end sur Terre.

    Posté par Astrid, 14 mars 2015 à 09:52 | | Répondre
    • Merci pour ce commentaire qui me dit que ma morale a été reçue 5/5. La Terre et les terriens ne sont guère inoffensifs malgré leurs conceptions libertaires !

      Posté par M Littér'auteurs, 14 mars 2015 à 10:15 | | Répondre
  • Posté par Dominique MB, 14 mars 2015 à 11:21 | | Répondre
  • Quel joli texte et quelle belle morale !
    Bravo !

    Posté par de saint amand, 14 mars 2015 à 14:24 | | Répondre
    • Bonjour ! Merci de votre passage Et merci de ce commentaire qui, venant d'un écrivain, me va droit au cœur.

      Posté par M Littér'auteurs, 14 mars 2015 à 14:44 | | Répondre
  • Tres belle fable! Vraiment un Tres beau texte! "Le printemps s'approchait à pas menus.", cette formule est à la fois délicate et gourmande.

    Posté par Emilie, 14 mars 2015 à 18:24 | | Répondre
    • Merci Emilie ! C'est vrai que c'est ainsi que je le "sens" arriver le printemps : il nous vient tout doucement, avance d'un pas, puis recule, comme s'il avait peur de trop s'imposer...

      Posté par M Littér'auteurs, 14 mars 2015 à 18:34 | | Répondre
  • Edualc a bien éclairé ma lanterne
    J'ai cru que nous n'utilisions pas la même langue... Mais si tu as choisi ce pseudo, ce n'est pas un hasard
    Très, très original.
    Bises de Lyon

    Posté par Soene, 14 mars 2015 à 20:30 | | Répondre
    • Parce qu'en plus je fais dans la lexicologie ! Je n'aime pas les répétitions, quand elles ne sont pas étudiées pour ça ! Bises d'Isère....

      Posté par M Littér'auteurs, 15 mars 2015 à 11:04 | | Répondre
  • Une ambiance onirique et fantastique ...
    Pauvre cigogne ...enfin pauvre héron ...

    Posté par Valentyne, 14 mars 2015 à 20:32 | | Répondre
  • Dernier texte lu pour ce soir... J'ai bien ri malgré la triste chute...

    Posté par Val, 14 mars 2015 à 20:49 | | Répondre
  • Un drame digne de Victor Hugo! Hernani chez les ciconiidés et des décapodes! La fatum, hélas! J'ai bien ri!

    Posté par claudialucia, 14 mars 2015 à 23:26 | | Répondre
    • Mais où est l'amour dans tout ça ?

      Posté par M Littér'auteurs, 15 mars 2015 à 10:52 | | Répondre
      • Euh! On pourrait imaginer que les deux...non? un amour impossible, tu vois..? NON? en tout cas la fatalité, le fatum, ça OUI!

        Posté par claudialucia, 15 mars 2015 à 18:17 | | Répondre
  • Je me régale ! je vois que mon Bernard l'hermite en a inspiré plus d'un comme quoi Microcosmos est source d'inspiration autant que Dark Vador. La morale est grandissime !

    Posté par monesille, 15 mars 2015 à 10:30 | | Répondre
    • Heureusement que tu as abandonné l'idée du vide-ordure... j'aurais eu des difficultés à y faire rentrer une cigogne, même déguisée en héron

      Posté par M Littér'auteurs, 15 mars 2015 à 10:54 | | Répondre
  • Pas facile la vie de cigogne ! J'aime bien la morale de l'histoire, très juste.

    Posté par biancat, 15 mars 2015 à 12:15 | | Répondre
    • Finalement, la vie de cigogne n'a rien d'extraordinaire. Elle est seulement représentative de celle des êtres vivants qui habitent la Planète Terre.

      Posté par M Littér'auteurs, 15 mars 2015 à 12:38 | | Répondre
  • On en apprend des choses sur les plumes !
    Maintenant je connais les Pagures et les Ardéidés, et je me sens beaucoup plus instruite !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, 15 mars 2015 à 18:11 | | Répondre
  • Une cigogne qui n'était autre qu'un héron, ce n'est pas pire que de confondre le lac des cygnes avec le lac des dindes
    Bravo Martine comme toujours tu m'épates que ce soit ici ou ailleurs, d'ailleurs il y a longtemps que nous n'avons plus joué au scrabble, je te réinvite très vite
    Bisous Martine.
    Domi.
    Je me permets de laisser mon lien car il a été rajouté très en retard, c'est de ma faute, ma très grande faute !!!
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2015/03/14/je-ne-menfuis-pas-je-pars/

    Posté par dimdamdom59, 15 mars 2015 à 22:44 | | Répondre
  • ça fait deux jours que je tourne autour de ton billet sans poster de commentaire.
    quelle erreur !
    ça fait deux jours que je cherche un commentaire qui rende un tant soit peu l'impression que ton billet m'a fait.
    quelle erreur !
    ça fait deux jours que j'essaie de ne pas répéter ce que les commentaires précédents disent tous
    quelle erreur !

    moralité :
    pourquoi attendre 107 ans
    pour dire que je trouve ce billet
    très très bien vraiment vraiment
    même si je le dis avec les pieds.

    Posté par carnetsparesseux, 16 mars 2015 à 16:34 | | Répondre
  • ça fait deux jours que je tourne autour de ton billet sans poster de commentaire.
    quelle erreur !
    ça fait deux jours que je cherche un commentaire qui rende un tant soit peu l'impression que ton billet m'a fait.
    quelle erreur !
    ça fait deux jours que j'essaie de ne pas répéter ce que les commentaires précédents disent tous
    quelle erreur !

    moralité :
    pourquoi attendre 107 ans
    pour dire que je trouve ce billet
    très très bien vraiment vraiment
    même si je le dis avec les pieds.

    Posté par carnetsparesseux, 16 mars 2015 à 17:24 | | Répondre
  • C'est mon dico qui est content; il y avait longtemps que je ne l'avait ouvert, aussi souvent.
    Ce collier de mots, je le garde bien au chaud...

    Posté par jacou, 16 mars 2015 à 20:18 | | Répondre
  • affable ce billet. à fable ce billet. C'est le but de la vie... de la laisser! J'aime

    Posté par patchcath, 17 mars 2015 à 02:39 | | Répondre
  • J'aime les crustacés, j'aime les oiseaux, et j'aime ton texte oui oui !!!!!!!!!

    Posté par Ghislaine, 17 mars 2015 à 14:39 | | Répondre
  • Voila qui est charmeur, toute morale gardée.

    Des mots bien agencés, avec beaucoup de classe !

    Posté par L'ornitho, 17 mars 2015 à 21:16 | | Répondre
  • Comme c'est d'actualité !

    Posté par la fllibust, 18 mars 2015 à 09:10 | | Répondre
  • Un très beau texte et une jolie morale... tout pour enchanter les lecteurs que nous sommes ! merci pour ta plume !

    Posté par PrudencePetitpas, 18 mars 2015 à 18:50 | | Répondre
  • Monsieur de la Fontaine aurait appris quelques mots !

    Posté par Martine27, 30 mars 2015 à 14:57 | | Répondre
Nouveau commentaire