01 mars 2014

Semaine en poésie : JUAN GELMAN # 7

2014

XV

ta voix est obscure
de baisers que tu ne m'as pas donnés /
de baisers que tu ne me donnes pas /
la nuit est poussière de cet exil /

tes baisers suspendent des lunes
qui gèlent mon chemin / et
je tremble
sous le soleil /

Extrait de "Salaires de l'Impie"


Ce poème est le dernier de la semaine poétique de février. J'espère vous avoir fait découvrir et aimer Juan Gelman, disparu cette année en janvier.

La prochaine semaine poétique aura lieu du 15 au 22 mars.

Posté par C Martine à 05:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 février 2014

Semaine en poésie : JUAN GELMAN # 6

2014

commentaire XXXII

 

comme une bûche devenant
flamme de toi / tout investi
par toi / feu de toi / l'âme
monte jusqu'à toi / ou palais

que mouille ta salive comme
rosée de tendresse / ou
noce solaire de ta salive
changeant en pierre la parole

Extrait de "L'opération d'amour"

Posté par C Martine à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 février 2014

Semaine en poésie : JUAN GELMAN # 5

2014

X

tu dis des mots avec des arbres /
ils ont des feuilles qui chantent
et des oiseaux
qui amassent du soleil /

ton silence
réveille
les cris
du monde /

Extrait de "Salaires de l'impie"

Posté par C Martine à 05:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 février 2014

Semaine en poésie : Juan Gelman # 4

2014

XXV

ta pluie
laisse tomber des morceaux de temps /
morceaux d'infini /
morceaux de nous /

est-ce pour cela que nous sommes
sans maison ni mémoire ? /
unis dans le penser ?
comme des corps au soleil ?

Extrait de "Salaires de l'impie

Posté par C Martine à 05:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 février 2014

Semaine en poésie : Juan Gelman # 3

 

2014

 

XXIV

t'aimer c'est ceci :
un mot qui reste à dire /
un arbre sans feuille
qui donne de l'ombre /

Extrait de "Salaires de l'impie"

Posté par C Martine à 07:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 février 2014

Semaine en poésie : JUAN GELMAN # 2

2014

comme ma bouche en ta saveur /
comme mon oeil dans ta vue / ma 
chaleur de toi en toi / je cherche
ta saveur ta vue ta chaleur /

toi / ma faim / chevelure qui
brille dans la nuit / s'ouvre comme
le grand été de la lumière /
comme une oiselle faite de ciel /

illuminant rue après rue
le faubourg où passait mon âme
comme une âme si triste en toi /
écho / bijou de ton absence

Extrait de "L'opération d'amour"

 

Faire connaissance avec Juan Gelman, ici.

Posté par C Martine à 05:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 février 2014

Semaine en poésie : JUAN GELMAN # 1

SALAIRES DE L'IMPIE GELMAN

L'animal

 

Je cohabite avec un obscur animal.
Ce que je fais de jour, il le mange de nuit.
Ce que je fais de nuit, il le mange de jour.
La seule chose qu'il ne mange pas c'est ma
mémoire. Il s'acharne à palper
la moindre de mes erreurs et de mes peurs.
Je ne le laisse pas dormir.
Je suis son obscur animal.

Extrait de "Salaires de l'impie"

 

 

 

Faire connaissance avec Juan Gelman, ici.

Posté par C Martine à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 février 2014

LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR : Jean Sénac

Senac_une_terre_possible

Pour une terre possible
Jean Sénac
Éditions Point Poésie
Octobre 2013, 320 pages

 

Ma souris vagabonde s’est égarée, un jour, sur les mots de ce poète. Elle s’est faufilée entre les vers, entre les émotions, au cœur de la rébellion de cet artiste engagé, pour qui l’Amour allait de pair avec la Révolution.

 

 

 

 

 

 

 

Les belles saisons

Gouttes de sang gouttes de pluie
gouttes de fleurs gouttes de nuit
gouttes de mie gouttes de plomb
gouttes de boue gouttes de vent
le genêt tremble sur la pierre
la pierre tremble sous le front

Gouttes de sel gouttes d’anis
gouttes de mot gouttes de fer
gouttes de mort gouttes d’ennui
gouttes de voix gouttes d’éther
coquelicot la vie appelle
toutes les courbes de lumière

Gouttes de feu gouttes de feuilles
gouttes de vert gouttes du seuil
gouttes des yeux gouttes des joues
gouttes du sein qui se défend
de la corolle qui se fond
de la fenêtre où l’on t’accueille

Les courts stigmates du printemps
sont dans la fleur qui se recueille
dans la main vide dans le temps
gouttes le lait gouttes le sang
gouttes le fruit

Et tout le reste

Extrait de « Terres Possibles » - Recueil 1946-1949

Sur le site de Blandine Valfort (clic), un article suivi d’un entretien avec l’écrivain algérien Hamid Nacer-Khodja. 

Posté par C Martine à 00:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 février 2014

LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR : Robert Desnos

CORPS ET BIENS DESNOS

Corps et bien
Robert Desnos
La bibliothèque Gallimard, 2005, 320 pages

 

 

 

UN JOUR QU’IL FAISAIT NUIT


Il s'envola au fond de la rivière.
Les pierres en bois d'ébène les fils de fer en or et la croix
sans branche.
Tout rien.
Je la hais d'amour comme tout chacun.
Le mort respirait des grandes bouffées de vide.
Le compas traçait des carrés
et des triangles à cinq côtés.
Après cela il descendit au grenier.
Les étoiles de midi resplendissaient.
Le chasseur revenait carnassière pleine de poissons
sur la rive au milieu de la Seine.
Un ver de terre marque le centre du cercle
sur la circonférence.
En silence mes yeux prononcèrent un bruyant discours.
Alors nous avancions dans une allée déserte où se pressait la
foule.
Quand la marche nous eut bien reposés
nous eûmes le courage de nous asseoir
puis au réveil nos yeux se fermèrent
et l'aube versa sur nous les réservoirs de la nuit.


La pluie nous sécha.

 

Langage cuit (1923)

Posté par C Martine à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 février 2014

LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR : Bernard Mazo

BERNARD MAZO

Cette absence infinie
Bernard Mazo
L'Idée Bleue, 2004, 177 pages.

 

 

 

 

UNE ATTENTE JAMAIS COMBLÉE

Un seul poème
pour dire
la totalité du monde

ce qui nous sépare
de la vie rêvée

et moi
avec tous ces mots
au bord des lèvres
pour la décrire

tout à coup
muet

Posté par C Martine à 00:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,