17 mai 2015

DIMANCHE POÉTIQUE : NÂZIM HIKMET

Nâzim Hikmet

Légende des légendes


Nous sommes au bord de l'eau,
le platane et moi.
Notre image apparaît dans l'eau,
le platane et moi.
Le reflet de l’eau nous effleure,
le platane et moi.


Nous sommes au bord de l’eau,
le platane, moi et puis le chat.
Notre image apparaît dans l’eau,
le platane, moi et puis le chat.
Le reflet de l’eau nous effleure,
le platane, moi et puis le chat.


Nous sommes au bord de l’eau,
le platane, moi, le chat, et puis le soleil.
Notre image apparaît dans l'eau,
le platane, moi, le chat, et puis le soleil.
Le reflet de l'eau nous effleure,
le platane, moi, le chat et puis le soleil.
Nous sommes au bord de l'eau,
le platane, moi, le chat, le soleil, et puis notre vie.
Notre image apparaît dans l'eau :
le platane, moi, le chat, le soleil et puis notre vie.
Le reflet de l'eau nous effleure,
le platane, moi, le chat, le soleil et puis notre vie.


Nous sommes au bord de l'eau,
le chat s'en ira le premier,
dans l'eau se perdra son image
Et puis je m'en irai, moi,
dans l'eau se perdra mon image.
Et puis s'en ira le platane;
dans l'eau se perdra son image.
Et puis l'eau s'en ira,
le soleil restera,
puis à son tour il s'en ira.


Nous sommes au bord de l'eau,
le platane, moi, le chat, le soleil et puis notre vie.
L'eau est fraîche,
le platane est immense,
moi j'écris des vers,
le chat somnole,
nous vivons Dieu merci,
le reflet de l'eau nous effleure,
le platane, moi, le chat, le soleil et puis notre vie.

 

Nâzim Hikmet

 

Posté par C Martine à 07:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


08 mars 2015

DIMANCHE EN POÉSIE : Isabelle Pellegrini

Pour ne pas perdre la pluie

Pour ne pas perdre la pluie
Et le clapotis mat des gouttes au carreau
Pour ne pas perdre l’aube qui rosit 
Et l’envol de l’oiseau dans les traînes du vent
Pour ne pas perdre l’ivoire 
Et les ombres dorées quand la lune se courbe
Pour ne pas perdre l’été 
Et le feu du soleil sur tes paupières closes

2015

 

Pour ne pas perdre le blanc du rocher
Tellement blanc au soleil que tu plisses les yeux
Pour ne pas perdre le balancement de tes jambes sur l’eau 
Et le chatouillement de la vague
Pour ne pas perdre le miel de sa bouche
Et le chant des abeilles de ses lèvres à ton cou
Pour ne pas perdre l’heure qui file aussi tranquillement
Que le goéland dans le ciel
Pour ne pas perdre le jour d’avant
Les jours paisibles
L’âge d’or

Pour ne pas perdre la vie
Quand bien même l’oubli

2014

 

Écris dans chaque instant, mon ami
Écris dans l’infini

 Isabelle Pellegrini

Posté par C Martine à 08:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2015

PIERROT DE RIEN - Françoise Lison-Leroy & Anne Leloup

"Les messages s'entassaient sous la vitre, l'écran demeurait blanc. Rien qu'un grésillement d'insecte apeuré. Celui que l'on redoute dans la chambre mortuaire, à l'heure de l'ultime échappée. Celui qui hèle l'invisible, l'imparable, l'inouï. Parce qu'un signe suffit."

Françoise Lison-Leroy


2015

Cache-cache cigüe

vous avez fermé la lourde porte/ derrière
mes mains/ vous avez tatoué mon âge/ mes
pas d'écolière/ mes armures/ et dans cette
cour carrée/ j'apprends à voler quelques songes/
à sangloter sans bruit ni mouchoir/ à compter
les carreaux de tous nos tabliers


sans tendresse/ vos silhouettes gardent
nos jeux/ épient nos fausses lettres/ ne pas
dormir/ ne pas céder/ grapiller encore et encore/
mille instants/ seule à seule avec rien/ il faut
tenir la rampe/ faire craquer l'escalier de bois/
le parquet/ pour se savoir pesante


vous trônez sur un siège/ et chacune
vous salue/ vous reniflez les rires/ les parfums
coupables/ et lacérez le rouge/ de quelques joues
trop roses/ combien donneriez-vous/ pour voir
nos fronts baissés/ nos certitudes calcinées


le silence est de mise/ nous abordons
le jour suivant/ entre tartines et leçons/
les tables sans issue/ les cratères/ vous
cadenassez nos dents/ le pain trop froid me
gifle/ ceinture/ faut-il éventrer la coupable

Fraançoise Lison-Leroy

Inédit, pour le printemps des poètes

Posté par C Martine à 07:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 janvier 2015

LA CLEF DU MONDE EST DANS L'ENTRÉE À GAUCHE - Francis Combes

0002 FRANCIS COMBES

APHORISME

 

 

 

 

 

 

 

« Tout 
homme
a sous les pieds
le centre de la Terre »

*
Réveillez
l’eau
qui dort


*
Les œufs 
du soleil sont
à tout le monde
*
Le monde 
tourne en rond
Ouvre-lui
sa cage ! 

*
Refusez
de 
marcher
Volez !

*
Rejoignez
la conjuration
des coquelicots 

Francis Combes, La Clef du monde est dans l’entrée à gauche, éd. Le Temps des Cerises, 2008

Posté par C Martine à 08:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,