06 avril 2014

LA POÉSIE DANS LE BOUDOIR : Raymond Carver

LA VITESSES FOUDROYANTE DU PASSÉ - CARVER

La vitesse foudroyante du passé
Raymond Carver
Points Poésie (février 2008)
Titre original : Ultramarine (octobre 1987)
Traduit de l'anglais par Emmanuel Moses
174 pages

 

Simple

Une trouée dans les nuages. Le contour
bleu des montagnes.
Le jaune sombre des champs.
La rivière noire. Que fais-je ici,
seul et plein de remords ?

Je continue de manger distraitement
les framboises. Si j'étais mort,
ça me fait penser, je ne
les mangerais pas. Ce n'est pas si simple.
C'est aussi simple.

Posté par C Martine à 05:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 janvier 2013

RENCONTRES POÉTIQUES : Raymond Carver

 

Lumière tendre

 

Après l'hiver, abattu, maussade,
j'ai fleuri ici tout le printemps. Une lumière tendre

a commencé d'emplir ma poitrine. J'ai sorti
une chaise. Je suis resté des heures face à la mer.

J'ai écouté les bouées et j'ai appris
à faire la différence entre une cloche

et le son d'une cloche. Je voulais
tout abandonner. Je voulais même

devenir inhumain. Et le l'ai fait.
Je le sais. (Elle pourra le confirmer.)

Je me souviens du matin où j'ai rabattu le 
     [couvercle
sur la mémoire et tourné la poignée.

L'enfermant pour toujours.
Personne ne sait ce qui m'est arrivé

ici, mer. Toi et moi seuls le savons.
La nuit, des nuages se forment devant la lune.

Au matin ils ont disparu. Et cette lumière tendre
dont j'ai parlé ? Elle a disparu aussi.

La vitesse foudroyante du passé
(Ultramarine, New York, Random House, 1986)
Éditions de l'Olivier (2008) - Traduit de l'anglais par Emmanuel Moses

 

monet

Ombres sur la mer à Pourville
Claude Monet (1882)

 

Le dialogue poétique est ouvert ! Laissez, en commentaire, un poème en réponse à celui-ci !

Règle du jeu ici.

POÉTISONS

Posté par C Martine à 04:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,