05 avril 2015

DIMANCHE EN POÉSIE : Achille Chavée

Un clin d'oeil à Mina et Anne qui présentent de concert leur "mois Belge".

Achille Chavée est né à Charleroi, le 6 juin 1906. Il est décédé à La Hestre, le 4 décembre 1969. 

Poète belge de langue française, il est une figure du surréalisme hennuyer et wallon. 

"Le vieux Peau-Rouge qui ne marchera jamais dans une file indienne" comme il aimait à se définir, ce Wallon de cœur et d’actes, est convaincu que la Wallonie restait terre de révolte et de poésie, terre surréaliste.

 

Mon absolu

Et voilà que je crois être une rose des vents
et que je suis le vent
et que je suis la rose
et que je suis l'espace

Voilà que je suis aussi ouvert d'une plaie
qui porte en elle
toutes les infections d'amour
toutes les décoctions d'absence

Mais tuez-moi donc
Redoutez de me voir en liberté
puisque je suis la liberté
aux cartouches de silence noir
puisque je suis un pavé de cette barricade
qui pleure un blasphème de neige

17 décembre 1961. Extraits de De vie et de mort naturelles, poèmes, Achille Chavée,
La Louvière, Éditions de Montbliart, 1965

l-homme-au-chapeau-melon-de-magritte-1964_133002_w460

L'homme au chapeau melon (1964)

MAGRITTE
 
    René François Ghislain Magritte, né le 21 novembre 1898 à Lessines dans le Hainaut (Belgique) et mort à Bruxelles le 15 août 1967, est un peintre surréaliste belge.

 

Posté par C Martine à 09:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 avril 2015

CAHIERS DU JOUR : 4 avril ¨Aujourd'hui ceux que l'on porte

2014

Entre "ce" que je porte, et "ceux" que je porte, je ne sais pas faire de différence. En vrai, j'ai le désagréable sentiment d'être tombée dans un piège, de n'avoir pas vu venir une nuance d'importance, sur ces deux jours consécutifs des Exercices de Style.

Mal à l'aise.

©Martine Littér'auteurs - 03 avril 2015

page FB

 

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 18 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

Prochain épisode : 5 avril ¨ Aujourd'hui un mot que j'ai écrit.

03 avril 2015

CAHIER DU JOUR : 3 avril ¨ Aujourd'hui ce que l'on porte.

2015

Ma belle-mère avait coutume de dire que chacun porte sa croix. Référence à une culture judéo-chrétienne qui, pour beaucoup, demeure une véridicité. Ma croix, et les quatorze stations inhérentes au chemin à parcourir dans la vie, si je m'en réfère à ce précepte, je l'ai portée en accompagnant mon fils jusqu'à ce 1er décembre 2010 où il s'est éteint. La quinzième halte, qui dit que l'espérance est dans la résurrection, me semble plus qu'hypothétique (et artificieuse). Les prescriptions ne sont plus ce qu'elles étaient ! Et le poids de cette douleur à porter est immensément accablant.

©Martine Littér'auteurs - 03 avril 2015

page FB

 

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 18 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

Prochain épisode : 5 avril ¨ Aujourd'hui un mot que j'ai écrit.

02 avril 2015

CAHIERS DU JOUR : 2 avril ¨ Aujourd'hui signature

 

2015

Aujourd'hui, je n'ai rien signé, rien paraphé. J'ai juste glissé quelques fois, une carte de 85,60 × 53,98 mm dans la fente d'une machine à encaisser les sous. Pour l'obtenir, il a fallu que j'appose ma signature, une fois, naguère, sur un document nébuleux, qui disait substantiellement  que j'étais autorisée à dépenser l'argent qui m'appartient (parait-il), que je dépose dans un lieu confidentiel appelé "banque" qui m'affirme que ça lui coûte cher de veiller sur ma "fortune" de retraitée de l'éducation nationale. Je n'avais pas signé, certes, mon arrêt de mort ; mais pas de gaité de cœur.

©Martine Littér'auteurs - 02 avril 2015

page FB

 

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 18 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

Prochain épisode : 3 avril ¨ Aujourd'hui ce que l'on porte.

01 avril 2015

CAHIERS DU JOUR ; 1er avril ¨ Aujourd'hui un pur mensonge

 

2015

C'est l'histoire du Père Noël qui a croisé une Petite Souris portant un Poisson sur son dos.

C'est l'histoire de l'homme qui se croit immortel.

C'est l'histoire de celle qui s'imagine qu'amour rime avec toujours.

C'est l'histoire du fakir qui avale des couleuvres.

C'est l'histoire du naïf qui est sûr que le fakir charme les serpents.

C'est l'histoire d'une fourmi de dix-huit mètres avec un chapeau sur la tête, traînant un char plein de pingouins et de canards….

C'est l'histoire du 1er janvier qui, en 1564, a usurpé la place du 1er avril.

©Martine Littér'auteurs - 1er avil 2015

page FB

 

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 18 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

Prochain épisode : 2 avril ¨ Aujourd'hui signature.


CAHIERS DU JOUR : retour sur Mars

 

LOGO REELS

Non, je ne prétends pas laisser mes dérisoires écrits quotidiens à la postérité ; je serais bien prétentieuse et, sans doute, un peu mégalomane ! D'ailleurs, qui peut prétendre à la mémoire, sur la toile éphémère ? 

Mais pour moi, pour celles et ceux qui apprécient de lire ma gazette journalière, un récapitulatif mensuel me fait plaisir à partager. Un clic sur chaque date et on y est ! Et quelques clins d'oeil à savourer (OUPA) !

©Martine Littér'auteurs - 30 mars 2015

page FB

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 18 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

1er mars : ¨Aujourd'hui un compliment.

2 mars ¨ Aujourd'hui difficile de.

3 mars ¨Fragment d'aujourd'hui raconté en statistique.

4 mars¨ Aujourd'hui oreilles.

 

5 mars¨Aujourd'hui pensée parasite.

6 mars¨ Aujourd'hui il faudrait réparer.

7 mars¨ Aujourd'hui leçon à apprendre par cœur.

8 mars ¨ Aujourd'hui féminité.

9 mars¨ Aujourd'hui debout dans.

10 mars ¨ Aujourd'hui sentiment de déjà vécu.

11 mars ¨ Aujourd'hui blanc.

12 mars ¨ Aujourd'hui facile facile.

13 mars ¨ Aujourd'hui il a dit.

 

14 mars ¨Aujourd'hui moment de soli­tude.

15 mars ¨Aujourd'hui petite satisfaction personnelle.

16 mars ¨ Aujourd'hui une belle image.

17 mars ¨ Aujourd'hui fallait pas que.

18 mars ¨ Aujourd'hui un moment où j'ai regardé l'heure.

19 mars ¨ Aujourd'hui en toc.

20 mars ¨Aujourd'hui au pied du lit.

21 mars ¨Aujourd'hui ce qu'il en restera dans un an.

22 mars ¨Aujourd'hui le bien le mal.

23 mars ¨ Aujourd'hui toucher.

24 mars ¨ Aujourd'hui super héros.

 

25 mars ¨Aujourd'hui un air en tête.

26 mars ¨ Aujourd'hui j'éviterai de dire que.

27 mars ¨Aujourd'hui une personne nerveuse.

28 mars ¨ Aujourd'hui action éclair.

29 mars ¨ Aujourd'hui ça change tout le temps.

3o mars ¨ Aujourd'hui je pourrais écrire sur ma tête :

31 mars ¨ Aujourd'hui le monde est petit.

 

Posté par C Martine à 05:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 mars 2015

CAHIERS DU JOUR : 31 mars ¨ Aujourd'hui le monde est petit.

 

2015

On dit que le monde est petit, mais l'au-delà est-il suffisamment vaste pour accueillir ceux qui le quittent ?

Aujourd'hui, j'accompagnais mon amie Nathalie, et ses enfants, Vincent, Isabelle, Florence : ils disaient adieu à celui qui a accompagné leurs vies jusqu'à jeudi dernier.

Je leur offre cette photo du ciel, prise cet après-midi, devant leur maison, vide désormais : le monde était gris et noir aujourd'hui. La clarté au sein de ce chagrin des nues et du désespoir de leurs cœurs… est-ce signe que la nitescence ne s'éteint jamais ?

La chanson, choisie par les enfants, pour leur papa, décédé à 44 ans

©Martine Littér'auteurs - 30 mars 2015

page FB

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 18 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

Prochain épisode : 1er avril ¨ Aujourd'hui un pur mensonge.

30 mars 2015

CAHIERS DU JOUR : 30 mars ¨ Aujourd'hui je pourrais écrire sur ma tête

tête

Pour écrire sur elle,

Il faudrait que je me la

Casse

Que je l'ai

Perdue

Que je sois

Tombée dessus

Qu'elle soit peut-être

Brûlée

Qu'elle aille

Dans les nuages

Que je me la

Creuse

Ou que je la

Fasse.

Cette histoire est sans queue ni ----, me direz-vous ?

Je n'en fais qu'à ma ----, c'est sûr.

Je ferai ma ---- de cochon,

Je vous tiendrai ---- jusqu'au bout.

Et dites-vous bien que je ne suis pas une ---- à claques

Ni une ---- de turc !

Signé : la ---- de pioche.

©Martine Littér'auteurs - 30 mars 2015

page FB

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 17 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

Prochain épisode : 1er avril ¨ Aujourd'hui un pur mensonge.

29 mars 2015

CARNETS DU JOUR : 29 mars ¨ Aujourd'hui ça change tout le temps.

2015

page FB

Le règlement des "366 réels à prise rapide" et la liste des 17 participants que j'ai répertoriés à ce jour sont ici

 

Prochain épisode : 30 mars ¨ Aujourd'hui je pourrais écrire sur ma tête

 

 

 

 

JEU DE LETTRES

J'ai rencontré ce jeu chez Lady Marianne. Je m'y suis amusée.

FLABELLIFORME

Voici la règle du jeu :

"Avec les lettres proposées, faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots, puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix ou pour corser faire le texte en rapport avec le mot trouvé".

Et voici mon texte :

Ils sont là, tous les deux, à arpenter les travées de la jardinerie, indécis sur le choix des plantes qui pourraient embellir leur jardin. Fébrile, elle s’arrête devant un superbe bromelia.  

-       Regarde ! Cette hampe florale ! On dirait qu’elle flamboie ! Et cette abeille affolée qui croit pouvoir en tirer un nectar miellé !

-       Je te rappelle que nous sommes ici pour le jardin, pas pour décorer le salon. Que dirais-tu de cet arbre ? Nous pourrions distiller une fiole de mirabelle avec ses fruits.

-       Mais c’est de la folie, c’est interdit, se rebiffe-t-elle. Moi ce que je veux, ce sont des arbres qui nous fassent de l’ombre. Tu te souviens de l’énorme filao qui nous avait abrités pendant notre voyage de noce ? Sa ramée nous avait servi d’ombrelle et nous avait protégés des rayons du soleil.

-       Alors nous pourrions acheter un érable. Et le merle morfal que tu nourris tous les matins pourrait y nicher. Il va quand même falloir que nous nous décidions !

-       Ce dont je raffole ce sont des arbres dont les feuilles sont en forme d’éventail. Crois-tu qu’ils en ont ici ? Un ginkgo biloba, par exemple. On pourrait l’installer dans l’allée du fond. En automne, la couleur jaune ambrée de ses feuilles pourrait émailler le vieux mur pourri de la ferme du maire qui nous sape le moral.

Tout occupés à discuter joyeusement, ils découvrent soudain un vendeur en train de bailler d’ennui derrière une ombellale. Il a entendu leur conversation. Il s’approche du jeune couple :

-       Si j’ai bien compris, messieurs-dames, c’est un arbre flabelliforme que vous recherchez ? J’ai le ginkgo qu’il vous faut. C’est une fille. Attention, monsieur, il vaudra mieux ne pas vouloir distiller ses fruits qui ressemblent à s’y méprendre à de petites prunes jaunes. Chaque petite bille libère une odeur pestilentielle. Mon chien en a trouvé une l’autre jour, et il l’a flairée : il est parti en hurlant, ce n’est pas une fable ! Il était à filmer ! Faudra-t-il vous l’emballer ?

Les jeunes gens se regardent, perplexes. Elle est un peu affolée par cette perspective ; elle s’aperçoit qu’il a blêmi, qu’il ne fait plus le mariolle et qu’il ne frime plus. Si cette histoire n’est pas une faribole, ils planteront une ormaie

 

© Martine Littér'auteurs - 29 mars 2015

 

page FB

 

Posté par C Martine à 06:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,