19 avril 2015

DIMANCHE EN POÉSIE : Werner Lambersy

2015

 

Werner Lambersy
DERNIÈRES NOUVELLES D'ULYSSE
Avis de recherche

Préface d'Hubert Hadad

Peintures d'Anne-Marie Vesco
Éditions Rougier V.- mars 2015

Il y a
Dans la lumière
Des zones de silences

Que jamais nous
Ne pourrons entendre

Il y a
Dans la voix
Des zones de ténèbres

Où nous
Ne pouvons pas entrer

Il y a dans l'âme
Des zones si lointaines

Qu'on en
Devine à peine
Les fièvres sur la peau

Sans fin est la route
Des matrices muettes

Et antérieur le chant
Sans origine
Sans bornes ni bords

Et sans fin la matière
Celle qui résiste
Au désir

L'homme
Son désir son ouvrage
Sont sans fin

 

Werner Lambersy, poète belge, né à Anvers en 1941,  vit et travaille à Paris où il est actuellement responsable de la promotion des lettres belges de langue française à Paris. Il est avant tout poète, un des plus importants de la Belgique francophone à l’heure actuelle. Tout en variant dans leur ton et leur forme de l’extrême dépouillement à une respiration ample, sa poésie, à travers quelque 40 ouvrages publiés, poursuit une méditation ininterrompue sur le dépassement de soi dans l’amour (tant charnel que mystique) et l’écriture. Son œuvre maîtresse à ce jour, Maîtres et maisons de thé (1979), est largement reconnue comme un des sommets de la poésie française depuis la guerre pour la puissance de ses images et la profondeur de sa vision. Un autre de ses livres, Quoique mon cœur en gronde… (1985) a été publié en version bilingue au Canada (Despite my Growling Heart, Guernica 1990, avec une traduction de Daniel De Bruycker).

D'autres poèmes ici.

 

Werner Lambersy

retrouvez l'actu de Werner Lambersy sur http://wernerlambersy.hautetfort.com/

http://evazine.com
Un peu tardive, mais c'est ma participation du jour au mois belge organisé par Anne et Mina 

 


Commentaires sur DIMANCHE EN POÉSIE : Werner Lambersy

    C'est très beau ce premier poème que je lis du Monsieur. Quel dommage que je ne puisse pas rebbloguer !

    Posté par Dominique MB, 19 avril 2015 à 17:19 | | Répondre
  • J'aime beaucoup beaucoup ! Et je ne le connaissais pas ! Je note, j'irai lire d'autres poèmes, si tu dis que c'est le "plus grand"...

    Posté par Asphodèle, 19 avril 2015 à 17:33 | | Répondre
  • Une découverte de plus ! Merci, Martine, je vais chercher à en lire plus.

    Posté par Anne, 19 avril 2015 à 21:26 | | Répondre
  • Merci pour cette participation, Martine. Il paraît qu'il vaut mieux tard que jamais et qu'importe le "retard" quand tu déniches à nouveau un tel poète. Je n'en avais jamais entendu parler, je vais aller combler cette lacune grâce à toi.

    Posté par Mina, 20 avril 2015 à 21:41 | | Répondre
Nouveau commentaire