28 février 2015

LES PLUMES DE FÉVRIER

 

2015

Comme je n’avais pas trouvé l’inspiration ce matin, je me suis prise à méditer sur la question. C’est ce moment qu’a choisi un hypocrite goéland pour venir tourbillonner autour de mon turban. Armée d’un tison qui rougeoyait là par pur hasard, j’engageai la bataille contre cette bestiole inattendue qui avait le culot de venir troubler ma réflexion. À ma grande surprise, il fit preuve de souplesse en fonçant sur son objectif : le merveilleux gâteau que j’avais préparé pour accompagner mon thé matutinal. Ma décision fut instantanée. C’est sans merci, ni hésitation, que je [lui] volais dans les... Plumes… d’Asphodèle !

© Martine Littér'auteurs - 28 février 2015

2015

 


Tous les mots de la collecte sont là ! Merci aux généreux donateurs !

ASPHODELE

"Question, inattendu, merci, gâteau, méditer, souplesse, culot, surprise, hasard, décision, inspiration, trouver, hypocrite, goéland, bataille, réflexion, objectif, tourbillonner, turban, tison".

Posté par C Martine à 07:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur LES PLUMES DE FÉVRIER

    Bravo Martine !! C'est super bien vu
    (Je ne suis pas certaine que tu croises beaucoup de goélands par chez toi mais l'idée de voler les Plumes est vraiment drôle).
    Bises et bon week-end

    Posté par sous les galets, 28 février 2015 à 07:22 | | Répondre
    • Ici, ce sont des cormorans... et ils sont tout aussi polissons que les goélands. Foi de menu fretin !

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:32 | | Répondre
  • Coucou Martine
    Il y a deux ans en Angleterre , il nous est arrivé la même chose ... Nous piqueniquions sur la plage quand un morceau des sandwich est tombé sur les galets ... Le goéland a été plus rapide que nous
    Bonne journée

    Posté par Valentyne, 28 février 2015 à 07:28 | | Répondre
    • Hello Valentyne ! Ah, tu me rassures, mon histoire n'est pas que fiction ! Mais portais-tu un turban et avais-tu un tison à portée de main ? Voilà pourquoi le morceau de sandwich a été englouti

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:34 | | Répondre
  • haha je viens de lire chez Eva le même genre de solution (astucieuse) au problème posé par les mots imposés

    Posté par Adrienne, 28 février 2015 à 08:26 | | Répondre
    • En réalité, Adrienne, c'est la phrase [hautement philosophique] d'Aspho qui ne m'inspirait pas ! Mais les mots... je n'en ai fait qu'une bouchée (ou qu'une becquée, comme le goéland)

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:36 | | Répondre
  • Texte très bien fichu, vif comme le palmipède marin en cause.Bravo.

    Posté par EEGUAB, 28 février 2015 à 08:34 | | Répondre
    • Merci. Mais le palmipède marin, lui, ne va pas te remercier : il lui manque quelques plumes, après ce pugilat !

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:37 | | Répondre
  • une simplicité au texte érudit, puisque j'ai du aller consulter mon Robert, pour être éclairée sur le mot "matutinal" qui appartient au matin, c'est chose faite et bienvenue au club puisque j'aime aussi le thé matutinal. Et pas gentil, la photo de la tartelette chocolat-caramel au beurre salé ou non, j'ai envie de lécher la goutte qui qui déborde ....

    Posté par la fllibust", 28 février 2015 à 08:35 | | Répondre
    • Mille mercis ! j'aime les mots, leurs musiques, leurs sens et les émotions qu'ils me procurent. Je trouve que "matutinal" est le plus évocateur de ces petits matins printaniers et frais, quand le jour naît et que les premiers rayons viennent caresser la tarte chocolat/caramel au beurre salé... Mais dis-donc, comment tu le sais, toi, que le beurre est salé ?

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:41 | | Répondre
  • Hé bien, comme Eva, tu as fait dans le bref sensé et pertinent ! C'est moche de nous faire saliver dès le matin avec cette tarte qui donne envie de se damner !
    Un goéland dans le Dauphiné ? Décidément il n'y a pas que le climat qui se dérègle !

    Posté par Asphodèle, 28 février 2015 à 09:30 | | Répondre
    • Mais pourquoi, pensez-vous, très chère, que j'ai croisé ce goéland dans le Dauphiné ? Qui vous dit, ma mie, que l'inspiration ne me vient pas des airs où naviguent les oiseaux ?
      J'espère que tu es revenue de l'enfer (et damnation) dans lesquels t'a emmenée ma tarte, à rendre diabétique le plus sain de tous les gourmands.

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:51 | | Répondre
  • J'adore ! Bravo Martine
    bises

    Posté par Ghislaine, 28 février 2015 à 09:41 | | Répondre
  • Récit bref, concis, très amusant.

    Posté par jacou, 28 février 2015 à 09:51 | | Répondre
    • Bonjour Jacou ! Ravie de te retrouver. Je croyais avoir compris que tu fais partie de ces diurnaux qui s'affrontent aux thèmes des réels de Raymond Queneau ! Mais, je ne sais où te lire !

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:51 | | Répondre
      • je ne suis pas très assidue, et mon journal "Aujourd'hui" m'en fait souvent la remarque.
        Je l'édite, sur mon blog "Les mots autographes", à la rubrique Aujourd'hui.

        Posté par jacou, 01 mars 2015 à 22:30 | | Répondre
  • Quel concision ! Tatumi tédué !

    Posté par Fred Mili, 28 février 2015 à 12:32 | | Répondre
    • Avec les réels de RQ, je me contrains à la concision. C'est une exercice intéressant. Du coup, le long me semble.... looooong

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 13:53 | | Répondre
  • Probablement un cousin de la mouette rieuse de Gaston Lagaffe !

    Posté par Martine27, 28 février 2015 à 16:32 | | Répondre
    • J'aime aussi la mouette de Luis Sepulveda, et son ami-chat qui lui apprit à voler Connais-tu ?

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 19:51 | | Répondre
  • quelle gaieté dans ces mots. Et je comprends ta réaction, bravo! dis, la photo a été prise avant ou après le passage de l'oiseau? ^^

    Posté par patchcath, 28 février 2015 à 19:45 | | Répondre
    • La photo du gâteau ? Après MON passage... L'oiseau y a laissé quelques plumes (qui me servent à écrire cette histoire) !

      Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 19:53 | | Répondre
  • Joyeux et joli ! j'aimerai bien faire aussi court

    Posté par carnetsparesseux, 28 février 2015 à 20:12 | | Répondre
  • N'aurais-je pas ouï dire qu'un projet de 50 000 mots était en gestation ? C'est un autre exercice bien périlleux !

    Posté par M Littér'auteurs, 28 février 2015 à 20:35 | | Répondre
    • On en parle déjà sur internet ?
      mais c'est un si beau projet qu'on va peut être le garder longtemps à l'état de projet

      Posté par carnetparesseux, 02 mars 2015 à 10:59 | | Répondre
  • Je suis tellement contente de voir mon goéland mis à l'honneur...même si ça barde pour son matricule à la fin. !
    Et la tarte, je confirme, est une tentation divine.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Posté par celestine T, 01 mars 2015 à 11:56 | | Répondre
  • Wahou ! Bref, net, efficace et rigolo ! Euh... Il reste de la tarte ?

    Posté par Val, 01 mars 2015 à 15:08 | | Répondre
  • Hi Hi hi! J'ai du m'y prendre à deux fois car mon fils lorgnait sur la tarte, comme ton goéland!

    Posté par Emilie, 01 mars 2015 à 15:29 | | Répondre
  • L'an dernier une mouette a volé la glace de petit trésor...pour aller la régurgiter dix mètres plus loin dans le bec de son propre petit ! ce qui a bien calmé les hurlements du premier, stupéfait ! Comme quoi les plumes nous ramènent parfois à la réalité.

    Posté par monesille, 02 mars 2015 à 11:25 | | Répondre
  • encore heureux qu'il ait foncé sur le gâteau sans laisser de fiente sur la table (ou comme dans le port de Belle-Île en Mer, sur la tête de mon mari ! J'en rigole encore ! Sûr, je préférais que ce soit la sienne plutôt que la mienne ! )
    Un récit d'une belle envolée, court et rapide. Bravo;

    Posté par mariejo64, 03 mars 2015 à 23:10 | | Répondre
  • Pauvre goéland, tu n'y vas pas de main morte, toi ! Bon, en même temps je comprends, le thé et son gâteau du matin, c'est sacré.
    Bises

    Posté par ceriat, 07 mars 2015 à 19:42 | | Répondre
  • Bravo pour ta concision !
    Un goéland, c'est embettant.

    Posté par Sharon, 09 mars 2015 à 18:52 | | Répondre
  • Si l'on ne peut plus manger de gâteau tranquillement, où va-t-on ?

    Posté par Nunzi, 09 mars 2015 à 19:08 | | Répondre
Nouveau commentaire