20 décembre 2014

Noël, pour les PLUMES D'ASPHODÈLE

Je ne sais plus si l’emballage de cette papillote était orange ou verdâtre. La friandise ne m’avait pas emballé, c’est le mot. Boutade un peu douteuse, certes, mais la plus appropriée à la situation, c’est sûr. Je ne sais plus à quelle invitation j’avais répondu. En tout cas, il m’avait fallu bien du courage, ce soir-là, pour sortir de la torpeur de mes trois cent soixante-quatre nuits d’insomnie. Je ne sais plus dans quel quartier je suis allé traîner ma fatigue.

 

Certains se réjouiraient de n’avoir à travailler qu’une nuit par an ; mais que savent-ils de ma crainte que le chauffage n’ait pas été éteint dans la cheminée dans laquelle j’allais m’engouffrer ? Qu’un cannibale, gueule grande ouverte, ne m’attende à l’arrivée ? Qu’une castillane en mantille et caraco ne m’accueille avec son ustensile à inhalation parce qu’elle prétend que je ronfle trop fort ? Qu’une fuite incompressible ne vide les conduits des radiateurs ? Savent-ils seulement, ceux qui m’envient pour mes trois cent soixante-quatre jours de RTT annuels, que le progrès me contraint à me faufiler dans les tuyauteries des maisons pour parvenir à remplir cette mission inéluctable qui m’est assignée chaque année ? J’ai même dû suivre une formation complémentaire pour apprendre à m’adapter aux nouvelles technologies. Et quand je m’en suis tiré à l’examen final, vous pouvez croire que ma réussite m’a fait crier victoire !

 

Mais je digresse, là ! J’extravague.

 

À la réflexion, je ne sais plus non plus si les illuminations dans le ciel provenaient des étoiles ou des flocons qui tombaient dru, cette nuit-là.

 

Bébé père noël

Parce que la veille de cette nuit-là, pour moi fut un émerveillement : une journée d’attente à la maternité pour assister à la naissance de mon enfant. Quel apaisement après toutes ses années de désir et d’espérance ! La quintessence du bonheur !

 

Alors vous comprendrez sans peine que la démesure des agapes, que les balthazars pétillants, que les étrennes que les humains ont échangées cette nuit-là, que la couleur des sucreries qui m’attendaient près des sapins n’avaient guère d’importance pour moi !

 

Je suis devenu PÈRE !

 


Et voici ma participation aux "Plumes d'Asphodèle", dernière édition 2014. Elle avait organisé une double collecte et de son chapeau sont sorties deux listes, que nous avions le droit de mêler, démêler... J'ai pris tout le package :

ASPHODELE

Insomnie, torpeur, flocon, inéluctable, agapes, fuite, cheminée, démesure, verdâtre, orange, mantille, victoire, illumination, attente, invitation, emballer,  courage, chauffage, réussite, enfant, parole, quartier, quintessence, quelconque, fatigue, ronfler, étoile, cannibale, balthazar, réflexion, emballage, crainte, papillote, caraco, se réjouir, émerveillement, désir, étrennes, apaisement, inhalation, examen, maternité, mot.

Posté par C Martine à 06:33 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Noël, pour les PLUMES D'ASPHODÈLE

  • Félicitations à l'heureux papa. Et à l'auteure. Joyeux Noël.

    Posté par EEGUAB, 20 décembre 2014 à 08:58 | | Répondre
  • Le plus beau des cadeaux ! un pitchoune pour Noël !
    Quand à la formation du Père Noël... c'est vrai que depuis le temps, il a intérêt à s'adapter au fil des siècles... N'empêche qu'il œuvre toujours le gaillard !

    Posté par marlaguette, 20 décembre 2014 à 10:12 | | Répondre
  • Bien vu ! On ne se pose pas la question de savoir s'il est vraiment père le Père Noël ! Et tu as utilisé tous les mots, quelle classe ! Un très bon texte !

    Posté par Asphodèle, 20 décembre 2014 à 11:11 | | Répondre
  • La formation continue y a que ça de vrai ! Texte très drôle et bonne chance à l'heureux Père.

    Posté par Fred Mili, 20 décembre 2014 à 11:31 | | Répondre
  • Bienvenue au club, Martine ! Moi non plus, je n'ai pas su choisir entreles deux listes. Quel défi, hein ! dont tu t'es super bien sortie.
    Il est trooooop mignon le fils du père Noël !
    Belles fêtes.
    Bises célestes

    Posté par celestine T, 20 décembre 2014 à 21:45 | | Répondre
  • Histoire drôle, attendrissante; ce père Noël a tout pour plaire. Comment s'appelle le joli noëlien?

    Posté par Jacou, 20 décembre 2014 à 23:36 | | Répondre
  • Devenir père à Noël, c'est beau et cette histoire rejoint avec grâce celle de pathcath, bonnes fêtes de Noël !

    Posté par la fllibust, 21 décembre 2014 à 10:38 | | Répondre
  • Histoire très tendre que celle de ce Père. Merci pour cette lecture (et merci pour ton commentaire).
    Emilie

    Posté par Emile, 21 décembre 2014 à 14:43 | | Répondre
  • J'adore les doutes et les questions de ce père Noël
    Félicitations à l'heureux papa et à la mère Noël aussi

    Posté par Valentyne, 21 décembre 2014 à 16:17 | | Répondre
  • Sacré père Noël ! Devenir père la veille du jour J... quelle prouesse ! Bon, père Noël ou pas, il a fait comme les autres, je parle des humains, ceux qui se glorifient "d'avoir fait "un enfant alors que c'est madame qui s'y est collée ! Non, je rigole. Je me souviens trop de la tête de mon mari lorsque notre premier est né, il pleurait, mais il pleurait... et ça me faisait rire et pleurer en même temps ! que du bonheur ! Félicitations aux heureux parents;

    Posté par mariejo64, 21 décembre 2014 à 21:59 | | Répondre
  • Et chantons maintenant tous en coeur Il est né le divin enfant jouez hautbois, résonnez musettes ♪ ♫ ♪ ♫ Joliment contée l'arrivée de ce nouveau né en cette période de la Nativité.
    Je te souhaite un Joyeux Noël Martine dans la sérénité de cet instant!!!
    Bisous
    Domi.
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/12/20/plumes-38-fuite/

    Posté par dimdamdom59, 22 décembre 2014 à 18:05 | | Répondre
  • Bien belle histoire comme je les aime. Merci Martine et joyeux Noël

    Posté par patchcath, 23 décembre 2014 à 07:05 | | Répondre
  • enfin! il mérite donc enfin son nom
    très bien trouvé!

    Posté par Adrienne, 23 décembre 2014 à 11:17 | | Répondre
  • C'est charmant. Au moins maintenant il aura une bonne raison de faire des insomnies !

    Posté par Martine27, 28 décembre 2014 à 10:38 | | Répondre
Nouveau commentaire