22 novembre 2014

TAKE OFF Pour LES PLUMES


 

CHAT VOLANT

Take off

 

Celui qui observe le vol d’un essaim de chats
(absolument chauves,
pour ne pas faire dans la guimauve)
dans le silence d’un petit matin forcément voluptueux
pense qu’il souffre de l’ivresse des voyages
sans sommeil.
Je dirais plutôt que cette sarabande
n’est que le prologue
d’une billevesée musicale 
(érotique,
c’est plus sympathique)
qui transfigure et surnaturalise la solitude des passeurs d’utopie :
ils espèrent ainsi se ressourcer dans chaque recommencement
de fêtes étoilées
à faire rêver
tous les ténébreux qui croient que
les raminagrobis flottants ne sont que de blancs
pavillons lépidoptériens,
voltigeant
autour d’un fondement mafflu.
C’est le pourquoi de la chanson
(de fesse,
je le confesse).

C’est évident, mon histoire est complétement extravagante.
Elle m’est apparue, ce matin, au terme d’une nuit épuisante,
lorsque je me suis arrachée des coquecigrues de ma nuiteuse torpeur.

Sans doute ma nouvelle tisane du soir ! C’est mon petit-fils qui me l’a préparée : 
« Tiens Mamie, m’a-t-il dit en me tendant la tasse, tu vas faire de beaux rêves ! ».

 

 

LES PLUMES

C'est sur le thème de LA NUIT qu'Asphodèle a emmené notre joyeuse bande de plumitifs. 

Les mots issus de nos imaginaires débridés : 

vol, chat, transfigurer, chauve, blanc, solitude, silence, matin, se ressourcer, ivresse, ténébreux, épuisant, insomnie, étoilé, fête, rêver, sommeil, voyage, chanson, fesse, recommencement, voluptueux, sarabande, passeur, prologue, pavillon.

Je les ai tous employés.

Posté par C Martine à 06:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur TAKE OFF Pour LES PLUMES

  • la nuit te rend poétique

    Posté par patchcath, 22 novembre 2014 à 07:15 | | Répondre
  • Extravagant est le mot, mais très original et hardi. J'aime.

    Posté par EEGUAB, 22 novembre 2014 à 08:21 | | Répondre
    • Extravagant et loufoque, ça c'est sûr ! Je me suis bien amusée ! Merci !

      Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 09:19 | | Répondre
  • Ma Tine, franchement avaler des herbes proposées par ton petit-fils et on se doute de quelles herbes il s'agit, vraiment à ton âge, je ne t'aurais pas cru capable !!! On voit le résultat ! C'est ébouriffant, très bien écrit, je me suis régalée avec ton délire ! Et...je la connais bien "l'ivresse des voyages sans sommeil", sans parler de "la solitude des passeurs d'utopie", ton texte regorge de formules qui font tilt !

    Posté par Asphodèle, 22 novembre 2014 à 11:02 | | Répondre
    • Aspho... En réalité, je n'étais pas très inspirée par la liste de mots. C'est comme ça que je suis partie dans mon délire haschischin comme disait Baudelaire.

      Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 11:12 | | Répondre
  • J'aime bien les apartés.
    J'ai beaucoup ri mais je pense que peut-être tu devrais changer l'herbe de ta tisane.

    Posté par Jean-Charles, 22 novembre 2014 à 11:11 | | Répondre
  • Jean-Charles... À qui veux-tu que je fasse confiance si ce n'est pas à mon petit-fils ? Et puis, finalement, mon rêve, il n’était pas si mal que ça

    Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 11:23 | | Répondre
  • une chanson de fesse rime avec une chanson de geste...je suis un surineur médiéviste.

    Posté par Wens, 22 novembre 2014 à 13:34 | | Répondre
    • Si le fondement est mafflu, la chanson est quelque peu dissolue.
      Les chourineurs, s'ils sont médiévistes
      Ne peuvent qu'être épéistes...

      Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 14:23 | | Répondre
  • Tes raminagrobis abuseraient ils de Canne à bis ?
    Excellente tisane (ou alors était ce un grog )

    Posté par Valentyne, 22 novembre 2014 à 13:44 | | Répondre
    • Ils ont bu le calice
      jusqu'à la lie.
      Et mon petit-fils
      n'en a nullement pâli !

      Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 18:07 | | Répondre
  • Oups, il y avait quoi dans ta tisane ? Bizarre en effet que nous ayons toutes les deux des chats volants, c'est à cause du prénom tu penses ?

    Posté par Martine27, 22 novembre 2014 à 15:14 | | Répondre
    • Les chiens ne font pas des chats, dit-on. Nul doute, aujourd'hui que les Martine's ont de l'imaginaire en commun !

      Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 18:09 | | Répondre
  • Chat qui vole n'amasse pas colle.
    Ce qui ne veut rien dire sauf pour ceux qui, comme moi, ont bu la même tisane que toi...

    Posté par celestine T, 22 novembre 2014 à 16:02 | | Répondre
    • Le nectar était vert. Il sentait bon. Il était délicieux aux papilles... C'est celui-là que tu as bu, toi aussi ?

      Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 20:54 | | Répondre
  • A ta place, je me méfierai de mon petit-fils. Parce que si tu vois des coquecigrues et des chats lépidoptères (chauves de surcroît) après ta tisane, tu files de mauvais coton! Surtout que la fesse (malgré tes vantardises) il n'y en pas tant que ça pour compenser dans ton histoire!

    Posté par claudialucia, 22 novembre 2014 à 16:12 | | Répondre
    • Les rêves érotiques ont souvent ceci de particulier qu'ils évoquent plus qu'ils ne disent, non ? La fesse, la fesse ! Il n'y a pas que ça dans la vie !

      Posté par M Littér'auteurs, 22 novembre 2014 à 20:52 | | Répondre
  • ah bonne idée, surtout avec la cute, qui donne tout son sens (et même un sérieux petit plus) à tout le reste!

    Posté par Adrienne, 22 novembre 2014 à 18:42 | | Répondre
  • la cHute, bien sûr
    (mille milliards de mille sabords, toujours se relire )

    Posté par Adrienne, 22 novembre 2014 à 18:43 | | Répondre
  • Prendrais bien un peu cette tisane si inspiratrice, moi. Il t 'en reste un peu Martine?

    Posté par Isabel, 23 novembre 2014 à 05:00 | | Répondre
    • Attention de ne pas nous noyer dans un océan stupéfiant !

      Posté par M Littér'auteurs, 23 novembre 2014 à 13:35 | | Répondre
  • Je bois la tasse avec toi, santé ! qu'il a raison ton petit-fils !

    Posté par la fllibust, 23 novembre 2014 à 07:37 | | Répondre
    • Non, la fllibust, je ne t'invite pas à boire la tasse... qu'au XVIII° on utilisait pour dire qu'on avait échoué. Je t'invite plutôt à partager le nectar de l'illusion, celui qui donne corps et sens à l'onirisme.

      Posté par M Littér'auteurs, 23 novembre 2014 à 13:41 | | Répondre
  • Hé ben quel pas sage dans les bras de morphine, euh morphée, pardon. J'ai cru que je m'étais trompé de challenge et que nous étions toujours en folie. Les chats pas chauves, fallait trouver !
    Bises

    Posté par monesille, 23 novembre 2014 à 10:51 | | Répondre
    • Le chat chauve s'appelle le "chat sphinx". Et, même sous narcotique hilarant, il ne me fait pas ... rêver....

      Posté par M Littér'auteurs, 23 novembre 2014 à 13:33 | | Répondre
  • Tu délires très bien, Martine, quand tu n'es pas inspirée
    Encore des chats sauvages !
    Ne bois pas trop de tisane quand même, y'a pas de Plumes la prochaine quinzaine
    Bises de Lyon

    Posté par Soene, 23 novembre 2014 à 17:48 | | Répondre
    • Merci Soene. Je me suis bien amusée ; je crois que ça se lit !

      Posté par M Littér'auteurs, 23 novembre 2014 à 18:23 | | Répondre
  • Très touchant, avec de très jolies images poétiques.

    Posté par Anis, 23 novembre 2014 à 19:26 | | Répondre
  • "coquecigrue" Ah voilà un mot que je ne connaissais pas ! Je devrais boire davantage de tisanes... j'aurais un chance de devenir plus "instructionnée" Sûr, je vais essayer de le placer dès demain, j'en ris à l'avance ! L'embêtant, c'est que ma mémoire n'est plus ce qu'elle était (malgré ce que me soutient mon mari ) et je me demande si je vais m'en souvenir ! Bravo pour ce texte...qu'il a fallu que je relise, j'avais été un peu vite pour tout comprendre !

    Posté par marie-jo, 24 novembre 2014 à 21:36 | | Répondre
  • Bon après ta prochaine tisane il va falloir écrire le dico pour tout comprendre

    Posté par evalire, 25 novembre 2014 à 18:32 | | Répondre
  • Tu m'as fait sourire avec ton texte... Pas évident ces mots imposés et pourtant tu t'en sors d'une pirouette de façon très poétique. Bizzz !

    Posté par soukee, 26 novembre 2014 à 13:52 | | Répondre
Nouveau commentaire