25 juillet 2013

L'ENFANT CACHÉE - Loïc Dauvillier, Marc Lizano, Greg Salsedo

 

Voici trois semaines, je présentais "La petite famille". Émotion, tendresse, pudeur, générosité dans les mots et le graphisme de cet album. Un coup de coeur, vrai et sincère... Une envie de partager avec mes petits-enfants... 
Un commentaire discret de Loïc Dauvillier, pour me remercier (et pourtant, c'est moi qui le remercie !). Un échange/courriel : il me suggère "L'enfant cachée"... (du même auteur)
Bien sûr, je ne résiste pas au désir/besoin de découvrir ce titre !

l'enfant cachée

L'enfant cachée.

Une fillette qui s'aperçoit que sa grand-mère ne trouve pas le sommeil. Qui quête la parole de cette douce Mamie qu'elle aime. .
"Tu sais, quand moi je fais un cauchemar, je le raconte à Maman, et après ça va beaucoup mieux".

Le cauchemar de Mamie, voilà bien longtemps qu'il l'habite, qu'il la hante, qu'il la poursuit, qu'il la tourmente. "C'était il y a très longtemps. Mamie était encore une petite fille".

Mamie se prénomme Dounia. Elle était une petite fille quand la guerre semblait avoir cessé. Et sa victoire c'était d'avoir retrouvé son Papa vivant. Un jour funeste, pourtant, Dounia devra arborer l'étoile jaune...

L'atmosphère. Le cadre. Un sujet mille et une fois traité. Avec plus ou moins de justesse, de sensibilité, de bon goût, C'est selon. Un sujet délicat, un peu risqué quand l'on prétend, de surcroît, s'adresser à des enfants.

Un sujet complètement maîtrisé dans cet album. Pas de pathos, ni d'amphigouri. C'est clair, limpide, sans équivoque. Ça parle tout droit au coeur, à l'intelligence, au sens. Ça parle des rafles juives, du Vel d'Hiv, de la séparation, de la mort, des camps... des choses graves, dramatiques, inexcusables, tragiques de l'histoire des hommes. Et ça parle de cela avec tant de pudicité, de retenue, mais aussi tant de vérité, d'authenticité ! 

l'enfant cachée

L'image qui m'a le plus frappée, émue, touchée... la voici. Cette Maman qui s'en revient des camps... squelettique. Elle a conservé sa "figure" maternelle. Mais son corps est décharné : "Je ne savais pas comment faire. J'étais horrifiée. [...] Au début je ne l'ai pas reconnue. [...] Il m'a fallu un moment avant d'être certaine que c'était bien ma maman". 

C'est le fils de Dounia qui conclut, le papa de la fillette. Il s'adresse à Dounia, sa mère : "Je voulais simplement te dire que je suis très heureux et très fier que ce soit toi qui lui aies raconté".

Merci à Marc Lizano, à Loïc Dauvillier et à Greg Salsedo de m'avoir donné à rencontrer Dounia, son histoire et sa petite-frille.

 


Commentaires sur L'ENFANT CACHÉE - Loïc Dauvillier, Marc Lizano, Greg Salsedo

    merci

    Posté par loic, 26 juillet 2013 à 08:14 | | Répondre
  • Il est à la bibliothèque, je vais pouvoir le découvrir rapidement !

    Posté par aifelle1, 26 juillet 2013 à 08:30 | | Répondre
  • C'est vraiment de la belle ouvrage !

    Posté par Martine, 26 juillet 2013 à 08:57 | | Répondre
  • J'ai adoré cette BD, je l'ai mise entre les mains de 1300 élèves de 10-12 ans cette année et ils ont succombé pour cette histoire touchante (sans compter que grâce à leurs enseignants ils ont appris un tas de chose sur cette sombre période de l'histoire de France).

    Posté par jerome, 27 juillet 2013 à 16:10 | | Répondre
  • merci pour votre article et pour vos commentaires

    loïc

    Posté par loic dauvillier, 09 août 2013 à 19:20 | | Répondre
    • Quand j'aime, j'aime le dire, Loïc !

      Posté par Martine, 09 août 2013 à 19:51 | | Répondre
Nouveau commentaire