08 juillet 2013

LA PETITE FAMILLE, Loïc Dauvillier, Marc Lizano, Jean-Jacques Rouger

Lorsqu'en avril dernier Jérôme a présenté cet album, j'ai tout de suite pensé à l'un de mes bambins de presque 8 ans qui dit adorer ses vacances chez les grands-parents, qu'ils soient Pépé/Mémé, Papy/Momée, ou Mamie/Bernard. (Eh oui ! il a trois familles grand-parentales, le bambin !). Mais c'est qu'on ne trouve pas cet album sous le sabot d'un cheval (tiens, c'est vrai ! c'est pour faire de l'équitation que le-dit bambin passe ses vacances chez Papy/Momée) et j'ai du attendre de longues semaines pour recevoir le livre. Eh bien, je ne regrette pas.

La petite famille 1


Deux marmousets espiègles arrivent tout feu tout flamme chez Pépé/Mémé qui vivent à la campagne. Mémé-gateau et Pépé-ronchon les attendent impatiemment. Enfin... Mémé est quand même un peu plus expansive que son grognon d'époux et c'est, au fil des pages, que le lecteur comprend comment les relations petits-enfants/grands-parents se construisent, se nouent. Bref, comment on s'aime en famille.

Personne n'est idéalisé dans cet album ; les gamins sont farceurs juste comme il se doit, les parents ne sont pas drôles du tout quand ils veulent faire étalage de leurs attitudes de "bons parents" (dans le genre :'Tiens-toi bien", "Tu as entendu ce que t'a dit Maman ?", si vous voyez ce que je veux dire), Le tonton complice des petites bêtises que les adultes rendent grosses. Une Mémé "tout comme il faut", protectrice à souhait,  un peu trop d'ailleurs. Un Pépé drapé dans son rôle de patriarche et qui montre, pourtant, ses petites faiblesses : allez donc découvrir ce qu'il fait pendant que Mémé et les deux petiots font le marché !

Pépé, c'est quand même un personnage énigmatiqe. Les gosses, leur grand-père, ils trouvent qu'il "n'est pas méchant du tout, qu'il est tout doux, même qu'il a la peau râpeuse". Ils lui connaissent quelques passions, la pêche, par exemple. Mais QUI est Pépé ? 

Ces gens-là sont aussi vrais que nature, pas de bla-bla inutiles. On est en plein dans nos souvenirs d'enfance (moi, j'adorais croquer des petites carottes que mon Papy sortait de terre tout exprès pour moi, alors qu'il m'avait enroulée - en plein mois de juillet - dans son écharpe tricotée main qui m'enveloppait complètement). On est en plein projet de grands-parents, quand on reçoit les mioches que nous ont offert nos enfants.

Oui, mais un Pépé, une Mémé... c'est qui, en vrai ? Et quand le marmouset narrateur découvre et reconnaît le grand-père qu'il n'imaginait même pas jeune, beau et vaillant... quelle belle surprise !

Las ! La vie est ainsi faite qu'à peine on se rencontre vraiment, on doit se quitter. 

Le départ de Pépé est traité avec pudeur, humanité, sans trop, ni pas assez. L'enfant questionne sa responsabilité dans ce départ, sa culpabilité peut-être. C'est ainsi qu'il grandit et découvre ce qu'aimer veut dire.

Un grand bravo aux auteurs/illustrateurs et aux Éditions de la Gouttière. Cet album, c'est cadeau, c'est trésor.

 

Noukette et Choco ont aussi aimé cette BD et l'ont chroniquée.

 

Posté par C Martine à 05:59 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur LA PETITE FAMILLE, Loïc Dauvillier, Marc Lizano, Jean-Jacques Rouger

    Un très bel album en effet, tout en douceur et en pudeur. Je suis ravi de constater que tu l'as apprécié à ce point, ça valait la peine de l'attendre finalement

    Posté par jerome, 08 juillet 2013 à 07:47 | | Répondre
  • En tout cas, ce que tu en dis est passionnant. on repense à sa propre enfance et l'on retrouve les souvenirs de ce qui nous a été légué.

    Posté par Anis, 08 juillet 2013 à 12:12 | | Répondre
  • merci beaucoup pour votre article...

    loïc

    Posté par loic dauvillier, 12 juillet 2013 à 12:40 | | Répondre
    • derien

      Posté par loïc, 11 janvier 2016 à 18:58 | | Répondre
  • tres bien mais pouver vous me faire un prit resume tous ça c pour vous faire plaisir car je ne l ai pas encore lu

    Posté par lol, 11 janvier 2016 à 18:55 | | Répondre
Nouveau commentaire