19 juin 2013

LE MUR DE MÉMOIRE, Anthony Doerr

Le mur de mémoire Doerr

«Toutes les heures, songe-t-il, partout sur la planète, des quantités infinies de souvenirs disparaissent, des atlas entiers sont entraînés dans des tombes.»

Une belle rencontre avec les nouvelles d'Anthony Doerr ; six textes, remarquablement écrits, remarquablement construits, conjuguent le thème de la mémoire. Les acteurs de ces récits (quatre femmes sur six) tentent de puiser dans le stock où les expériences passées ont été conservées. Ils essaient de rappeler dans leur présent les informations, les gestes qui avaient été emmagasinés.

Alma, Imogene, Allison, Esther et les autres participent à cette même quête du souvenir, de la récurrence. Un voyage dans l'espace - Afrique du Sud, Lituanie, Allemagne nazie, Ohio -, qui emprunte le même chemin que le voyage dans le temps auquel le novelliste convoque ses lecteurs. Chaque intigue est menée avec finesse et sensibilité.

Quelle est cette mémoire à laquelle se raccroche Alma, au déclin de sa vie, qui accroche sur un mur des cassettes, des capsules mémorielles, où sont enregistrés les souvenirs de sa vie ? Et pourquoi un triste sire charge-t-il un enfant, précisément sans souvenance, d'extirper de cet inventaire un épisode précis de la vie de la vieille dame ? 

Qui est cette "gardienne de semences" - tout un symbole -, d'un village chinois destiné à l'engloutissement, à l'anéantissement par immersion, qui résiste de toutes ses forces, y compris contre son fils, pour ne pas quitter sa terre ? "Chaque pierre, chaque marche est une clé qui ouvre sur un souvenir".

Challenge a tout prix

Extrêmement métaphorique, ce recueil tire sa force d'une plume à la fois poétique, fluide, imagée, qui emprunte aussi à la science-fiction ou au policier, Pas de pathos dans aucun des récits, c'est de la vie que traite Anthony Doerr. Toutes, certainement pas, mais une grande diversité de formes de mémoires sont abordées : la mémoire individuelle, la mémoire historique, la mémoire collective, la mémoire sociale (sociétale ?), la mémoire familiale....

À lire, sans modération, pour ne pas oublier de se souvenir...

Le mur de mémoire a été couronné par le Story Prize et par le Sunday Times Short Story Award, l'un des plus importants prix récompensant des nouvelles, ce qui me permet d'inscrire cette belle lecture dans le Challenge "À tous prix" de Laure.

Les avis d'Anne, de Jérôme, de Marilyne.

Posté par C Martine à 13:42 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur LE MUR DE MÉMOIRE, Anthony Doerr

  • Je ne le connais pas et n'ai même jamais entendu son nom. C'est pourquoi suivre les blogs amis a une réelle utilité.

    Posté par Anis, 19 juin 2013 à 15:15 | | Répondre
    • T'ai-je donné envie de lire ce recueil ?

      Posté par Martine, 20 juin 2013 à 06:25 | | Répondre
  • Déjà noté, tu confirmes donc qu'il ne faut pas passer à côté.

    Posté par aifelle1, 19 juin 2013 à 17:33 | | Répondre
    • Vraiment, c'est un excellent ouvrage. Je découvre Anthony Doerr par un très beau coup de cœur.

      Posté par Martine, 20 juin 2013 à 06:34 | | Répondre
  • Ah oui, Aifelle, fais confiance à Martine, ce recueil est remarquable ! Martine, j'aime ton billet qui ne lève (presque) aucun coin du voile...

    Posté par Anne, 19 juin 2013 à 18:08 | | Répondre
    • Merci, Anne ! je trouve que ce n'est pas un exercice d'écriture facile que de présenter un recueil de nouvelles. Évoquer sans dire, suggérer pour donner envie de lire...

      Posté par Martine, 20 juin 2013 à 06:37 | | Répondre
  • Ravie qu'il t'ait plu ! Une lecture dont on souvient... ( et un billet qui rappelle que le premier recueil de l'auteur est juste là. Bien parti pour que je te l'amène sans l'avoir lu )

    Posté par Marilyne, 19 juin 2013 à 18:36 | | Répondre
    • Oui, "une lecture dont on se souvient". Si ' Le Nom des coquillages ' est de la même veine.... ça va être la fête !

      Posté par Martine, 20 juin 2013 à 06:39 | | Répondre
  • C'est super, tu as aimé (en même temps je n'étais pas inquiet^^). C'est vraiment un très beau recueil, je vais m'empresser de lire les autres titres de cet auteur.

    Posté par jerome, 19 juin 2013 à 20:29 | | Répondre
    • Ah oui ! Il a aussi écrit ' À propos de Grace ' ! J'attends ton avis, si tu le lis aussi.

      Posté par Martine, 20 juin 2013 à 06:42 | | Répondre
  • Je l'avais déjà repéré il y a quelques temps, mais ton billet me confirme de ne pas passer à côté de cet auteur. Merci ! Bizzz ma chère Martine !

    Posté par soukee, 22 juin 2013 à 13:45 | | Répondre
  • On échange ? ton coup de cœur contre le mien ? Et puis, tu sais, Belle, la poésie n'est pas aussi rébarbative que tu te la représentes ! Tu ne veux pas essayer, juste un tout petit peu ?

    Posté par Martine, 22 juin 2013 à 19:44 | | Répondre
Nouveau commentaire