31 mai 2013

ANA NON, Agustin Gomez-Arcos

AGUSTIN GOMEZ ARCOS

Agustin Gomez-Arcos est né en 1933 à Almeria. Il est décédé à Paris, en 1988. Il était le neuvième enfant d'une famille républicaine. Passionné de théâtre, il est d'abord comédien, metteur en scène. Puis il traduit des pièces et finit par en écrire lui-même. Il sera censuré et quittera l'Espagne, en 1966. Il apprend le français et publie dans cette langue de nombreux romans, dont 'L'agneau carnivore', en 1975, 'Ana non' , pour lequel l'auteur a obtenu 'le prix du livre Inter' en 1978, est sorti le 22 mars 1977,.

 

Gomez-Arcos-Ana-non

Ana non, Ana Paücha, Anita... Une andalouse, une femme de la mer, du soleil. Anita, fille de pêcheur est éblouie par Pedro Paücha. Son amour - un amour sans parole - est prodigieux et réciproque. Ces deux-là vont concevoir trois enfants, José, Juan et Jesus, dit Le Petit. Mais la guerre lui confisque son bohneur, la dépouille, la dissout. Son mari et les deux aînés y perdent la vie. Jesus croupit en prison, dans le nord de l'Espagne. "Décolorée, dénaturée par le deuil, Ana non". Depuis trente ans, Ana Paücha s'étiole sans ses hommes.Elle se fâne, dépérit, s'appauvrit.

Elle a soixante-quinze ans. Elle sait qu'elle va vers la mort ; elle en accepte l'idée, puisqu'elle va partir à sa rencontre. Mais avant, elle veut revoir son enfant incarcéré. Alors, elle confectionne pour 'Le Petit' "le pain aux amandes, huilé, anisé et fortement sucré (un gâteau, dit-elle)" dont raffolait son fils, alors elle range et nettoie soigneusement sa maisonnette, alors elle ferme sa porte et entreprend un voyage, à pied, vers son fils. Un voyage qui va durer deux ans.Deux années d'une marche harassante, du sud au nord, le long de la voie de chemin de fer. À mesure que le corps d'Ana s'étiole,comme ce pain aux amandes, huilé, anisé et fortement sucré (un gâteau, pense-t-elle) se racornit, la pensée d'Ana non se déploie ; Gomez-Arcos lui fait vivre une intense métamorphose psychique. Cette vieille femme, qui a pris rendez-vous avec la mort à l'issue de sa pérégrination, 'Ana rebelle, Ana guerrière', s'ouvre au monde et à la conscience.
- Tout ce qu'il y a de plus noble et de plus misérable dans l'histoire de notre pays est passé par ici (lui explique l'aveugle initiateur qui chemine un temps avec elle, en traversant la vallée du Tormes, dans la province de Salamanque)
[...]
- Tu veux dire que nous sommes dans le berceau de toute notre culture, autrement dit de notre angoisse, répond 'Ana clairvoyante, Ana lucide, Ana cultivée'.

Le regard de Gomez-Arcos sur le franquisme est sans concession (on aurait pu s'en douter) ; le voyage initiatique dans lequel il emmène son héroïne, lui permet de brosser un tableau sinistre, effroyable de la société espagnole sous le régime du Caudillo."Un républicain, un rouge, n'a pas de patrie, pas de postérité". Le portrait qu'il dresse de cette femme courageuse et pourtant résignée (c'est pour cela qu'Ana Paücha est devenue Ana non) montre comment "on peut apprendre la haine" (en apprenant à lire, notamment). L'auteur n'épargne ni la religion, ni les bourgeois félons et perfides.

Mais c'est aussi une magnifique image de femme que le romanvcier donne à découvrir : Ana épouse, Ana mère, Ana travailleuse, Ana fière, Ana courage, Ana volontaire, Ana tenace... Ana deuil, Ana douleur, Ana souffrance, Ana martyre, Ana pauvreté... Ana cri, Ana sanglot, Ana grognement, Ana hurlement...Anita, Ana Paücha, Ana non...Ana tout et plus encore.

Vraiment un bouleversant roman. Je l'avais lu il y a une trentaine d'années. Je l'ai relu avec autant d'émotion. Du plaisir pour les yeux, pour la pensée.


Challenge a tout prix

C'est avec joie que j'inscris cette lecture au challenge de Laure (challenge 'À tout prix', ici), dans l'espoir que mon billet donnera l'envie de découvrir ce texte poignant.

Posté par C Martine à 09:34 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur ANA NON, Agustin Gomez-Arcos

    Ce que tu dis de ce livre m'incite à le noter, c'est un auteur que je ne connais pas.

    Posté par aifelle1, 31 mai 2013 à 13:29 | | Répondre
    • D'autres romans, superbement écrits... 'Maria Républica', 'l'Enfant-Pain', et 'L'agneau Carnivore'...
      Du grand art littéraire !

      Posté par Martine, 31 mai 2013 à 13:34 | | Répondre
  • Quelle rencontre ! Ana me rappelle deux mots écrits sur l'un de mes livres. Femmes debout.

    Posté par Marilyne, 31 mai 2013 à 14:57 | | Répondre
  • ... Ana debout, oui ! et nous aussi, avec elle, n'est-ce pas ?

    Posté par Martine, 31 mai 2013 à 15:09 | | Répondre
  • il est dans mes rayonnages, mais jamais lu, et pourtant je l'avais acheté à sa sortie...

    Posté par denis, 31 mai 2013 à 17:27 | | Répondre
    • J'ai, moi aussi, des livres qui prennent la poussière depuis des années. Et c'est en exhumant 'Pré-Papa' du même auteur (que j'avais lu aussi, il y a bien longtemps) que je suis revenue à 'Ana non'. Et voilà, je l'ai acheté pour la deuxième fois. Et n'a pas eu le temps de prendre la poussière ! Un pur bonheur de lecture, à sortir de sa cachette !

      Posté par Martine, 31 mai 2013 à 18:27 | | Répondre
  • Quel bonheur de voir Agustin Gomes Arcos sur un blog ! C'est un auteur fabuleux, injustement oublié. Ana Non, Maria Republica et surtout L'Agneau carnivore m'ont bouleversé. Merci d'avoir remis dans la lumière cet auteur qui compte énormément pour moi !

    Posté par jerome, 31 mai 2013 à 18:22 | | Répondre
    • Je suis en train de relire, dans la foulée, Maria Republica et je vais, c'est sûr, retrouver L'Agneau Carnivore avec le même plaisir. C'est vrai que Gomez-Arcos est totalement oublié. Je vais essayer de trouver d'autres de ses romans, pour les découvrir, cette fois !

      Posté par Martine, 31 mai 2013 à 18:29 | | Répondre
  • C'est ma prof de français de dernière année du secondaire qui nous avait conseillé ce livre. Je l'ai lu il y a (au moins) trente ans, moi aussi, c'est amusant la coïncidence ! Il y a trente ans, le franquisme avait encore un drôle de parfum, ce n'était pas si loin de nous...

    Posté par Anne, 31 mai 2013 à 18:34 | | Répondre
    • Certes, ce roman traite du franquisme, si près de nous il y a 30 ans que d'autres s'en sont largement inspirés ensuite - en Roumanie, par exemple, n'est-ce pas ?
      Mais ce qui me touche, en 2013, c'est cette femme, Ana, qui, en partant à la rencontre de sa mort, apprend la Vie. Cette vieille dame est bouleversante !

      Posté par Martine, 31 mai 2013 à 18:58 | | Répondre
  • Je ne peux que le noter et les commentaires le confirment !
    Merci pour cette très belle participation avec un auteur qu'il doit falloir lire
    Bonne soirée et bon week-end

    Posté par laure, 31 mai 2013 à 20:56 | | Répondre
    • Je suis moi-même étonnée de toutes ces réactions positives ! En son temps, en mon temps, j'avais terriblement apprécié Gomez-Arcos... Et je m'aperçois que ce même "temps" passant, le romancier conserve des lecteurs nostalgiques. Oui, mais, ce n'est pas tout ! Il faudrait le remettre au "goût du jour"... peut-être ton challenge, Laure !

      Posté par Martine, 01 juin 2013 à 13:42 | | Répondre
  • Bonsoir, Jean Prat en a fait un film en 1985, je le cherche depuis un bon moment, mais personne pour me dire où je pourrais me le procurer. Est-ce que parmi vous quelqu'un le saurait SVP. Ce film est passé sur une chaîne de télé fin des années 80, début 90. A l'avance merci . ED.

    Posté par Elyse, 04 septembre 2013 à 16:33 | | Répondre
    • Bonjour, Je recherche également la film de Jean Prat ANA NON. Est-ce que quelqu'un aurait une copie de celui-ci, svp ?
      Merci.

      Posté par Sand, 29 septembre 2013 à 11:03 | | Répondre
  • moi aussi je cherche le film, j'ai fait le doublage d'un enfant dedans en 1985 , Jean Prat était un ami a mes parents qui était les gardien du parc de la Bérengère a St cloud

    Posté par franck19, 23 août 2014 à 23:12 | | Répondre
  • Je cherche aussi se film , je sais qu'il était passez entre 86 et 95 sur la cinq ou arte , après avoir contactez ces chaînes , il ne mon pas du tout aide .
    Alors si toute fois quelqu'un le trouve je suis preneur .
    Je cherche de mon côté si toute fois j'ai des pistes je vous le fais savoir

    Posté par Bigthing, 20 février 2015 à 23:57 | | Répondre
    • Je cherche moi aussi le film Ana Non depuis des mois et j'ai tout essayé y compris de contacter le producteur. Le film a été réalisé pour TF à une période où TF1 était déjà privatisé. Donc l'INA ne l'a pas dans ses archives
      Si vous l'avez trouvé, merci de me donner l'info
      cordialement
      Françoise Navas

      Posté par frasquita, 04 octobre 2015 à 18:15 | | Répondre
  • Bonjour,a ce jour est ce que quelqu'un a réussi à trouver ce film??
    Serait super
    Merci de me contacter.
    karine@wanadoo.fr

    Posté par Ptitek, 11 décembre 2016 à 22:51 | | Répondre
  • chatelain.karine@wanadoo.fr

    Posté par Ptitek, 11 décembre 2016 à 22:51 | | Répondre
Nouveau commentaire