12 décembre 2012

LES LETTRES DE L'OURSE ; Gauthier David & Marie Caudry

image

Présentation de l'éditeur 

L'ourse et l'oiseau se sont quittés à la fin de l'été. Elle est restée dans le Nord, il est parti vers le sud, au soleil. Mais le manque est trop fort. Décidée à retrouver son cher oiseau coûte que coûte, l'ourse entame un long périple au bout du monde. Chaque jour, elle lui écrit pour partager les surprises de son voyage : forêt inquiétante, pêcheur malveillants et sirènes fabuleuses, traversées du désert et de la mer...


Jean-Max Rivière, en 1966, avait écrit : 

Un petit poisson, un petit oiseau
S'aimaient d'amour tendre
Mais comment s'y prendre
Quand on est dans l'eau
Un petit poisson, un petit oiseau
S'aimaient d'amour tendre
Mais comment s'y prendre
Quand on est là-haut

Quand on est là-haut
Perdus aux creux des nuages
On regarde en bas pour voir
Son amour qui nage
Et l'on voudrait bien changer
Ses ailes en nageoires
Les arbres en plongeoir
Le ciel en baignoire

[...]

Quand on est dans l'eau
On veut que vienne l'orage
Qui apporterait du ciel
Bien plus qu'un message
Qui pourrait d'un coup
Changer au cours du voyage
Des plumes en écailles
Des ailes en chandail
Des algues en paille.

Gauthier David, lui, a prêté son inspiration à une ourse de la montagne, qui, l'hiver survenant, s'apprête à hiberner. Mais, alors que chacune et chacun organisent sa maison hiémale, l'ourse n'a pas le coeur à préparer sa maison pour la froidure qui arrive. Elle aime, l'ourse ! Elle aime un oiseau qui l'a quittée pour sa survie, un oiseau migrateur. 

"Tu me manques déjà.
J'ai tellement aimé cet été avec toi !"

La voici pensive et mélancolique, confiant au vent la tâche d'apporter ses lettres d'amour quotidiennes dans le Sud, sur l'île au soleil de "son" oiseau.

Mais s'en est trop pour ce coeur lourd et désespéré : l'ourse prend la décision de rejoindre ce bel amour qui lui emplit l'âme. "Aujourd'hui, j'ai pris une grande décision. Je viens te retrouver à l'autre bout du monde."

Quelle aventure ! Et que belles sont les lettres de l'ourse à son oiseau ! Tout est empreint de douceur, de tendresse. Ces missives, sensibles, délicates, pudiques, disent l'attachement, le sentiment. Elles narrent aussi l'épopée de l'ourse. Ses rencontres : "Je mange de la gelée de groseilles avec un chat très sympathique". ... "Je voyage avec l'Ourse des Pyrénées. Elle rentre dans ses montagnes"... "Il y a beaucoup de monde ce soir. Des loups, des lynx, des sangliers, des enfants...". Ses découvertes : les volcans, la mer, les grottes (de Lascaux, sans doute), le désert... "C'est donc ça le Sud ?". L'histoire : la guerre, notamment "Tout autour de moi, j'entends hennir les chevaux et claquer les sabots". Et aussi, surtout la solidarité, celle de Blaireau, de Renard, de Castor... et des oiseaux du pays d'accueil.

Marie Caudry met son génie d'illustratrice au service de ce superbe album épistolaire, en prêtant ses plumes, pinceaux et crayons (à moins que ce ne soit le contraire) au talent de l'auteur des lettres de l'ourse à son bel oiseau. 

Hou la la, j'en suis toute émotionnée ! J'aimerais être l'Ourse pour savoir écrire de si belles lettres damour "Je suis heureuse d'avoir vécu toutes ces aventures. Elles m'ont rapprochée de toi".. J'aimerais être l'Oiseau pour savoir les lire "Je suis arrivée. Où es-tu ? [...] Viens vite". 

À découvrir sans tarder, à partir de 5 ans et bien au delà !!!

Le site de Marie Caudry, ici.

Posté par C Martine à 20:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur LES LETTRES DE L'OURSE ; Gauthier David & Marie Caudry

    Je l'ai feuilleté hier à la librairie. Magnifique ! J'ai failli le prendre et puis la raison (économique) a fini par l'emporter. Sans doute une erreur^^

    Posté par jerome, 13 décembre 2012 à 12:04 | | Répondre
  • oui, erreur fondamentale Cet album m'a donné des frissons d'émotion. Il est de ceux à côté desquels il me semble qu'il ne faut pas passer !

    Posté par Littér'auteurs, 13 décembre 2012 à 13:43 | | Répondre
Nouveau commentaire